Serge Blanco critique violemment Bernard Laporte

Serge Blanco critique violemment Bernard Laporte©Panoramic, Media365
A lire aussi

Joseph RUIZ : publié le samedi 02 février 2019 à 13h51

Illustre arrière du XV de France et vice-président de la Fédération jusqu'en 2016, Serge Blanco a de nouveau réglé ses comptes avec Bernard Laporte, président actuel.

Les coulisses du XV de France et de la Fédération sont en ébullition ces derniers mois. Les défaites s'accumulent et le président Bernard Laporte congestionne de nombreuses oppositions. Serge Blanco, destitué de son poste de vice-président de la FFR suite à l'élection de 2016, est l'un de ses grands détracteurs. Sur le plateau de l'Equipe du Soir, vendredi, après la défaite des joueurs de Jacques Brunel en ouverture du Tournoi des VI Nations contre le pays de Galles (19-24), l'illustre arrière biarrot n'a pas mâché ses mots.


Serge Blanco critique l'absence de démocratie à la FFR

Des exemples précis pour prouver que « Bernard Laporte nous prend pour des cons », Serge Blanco assure « en avoir beaucoup ». « Une fois qu'on a accédé à la place suprême au niveau de la fédération, on se doit de réunir, de récupérer les gens, de faire en sorte qu'on avance, pour construire l'avenir ensemble, aujourd'hui ce n'est pas le cas », critique-t-il, sans hésiter une seule seconde dans ses déclarations. L'homme aux 293 points avec la sélection va plus loin. De la démocratie ? « Je pense qu'il n'y en a pas du tout », répond-il en ricanant.

Bernard Laporte aurait proposé de commenter la Coupe du Monde à TF1

« Il y a beaucoup de com' » dans les déclarations de Bernard Laporte, assure Serge Blanco. En apprenant que Bernard Laporte avait proposé ses services à TF1, ce que la chaîne a refusé, Serge Blanco s'est montré abasourdi, semblant avoir du mal à le croire. « Je ne savais pas, je suis très surpris... je ne pense que ce soit son rôle. Non, je ne sais pas, je ne pense pas que ce soit la vérité. Si ? Vous me l'assurez ? Bon... » Serge Blanco, s'il assure qu'il n'a pas encore pris de décision dans ce dossier, pourrait se présenter face à Bernard Laporte pour les élections à la présidence de la FFR en 2020. « Je ne suis pas en guerre » assure celui qui dit vouloir notamment « avoir un jeu différent avec les Bleus ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.