Que deviens-tu, Fabien Pelous ?

Que deviens-tu, Fabien Pelous ?©Panoramic, Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le jeudi 17 novembre 2022 à 17h20

Parrain d'association, pilote d'hélicoptère, conseiller municipal en Haute-Garonne... Fabien Pelous multiplie les casquettes depuis sa retraite de joueur, en 2009. Sa principale activité est celle de conférencier, où il partage les fameuses valeurs de l'ovalie.



Toujours recordman des sélections sous le maillot du XV de France, Fabien Pelous n'est pas près d'être battu : avec 118 capes, il garde plus de 30 matchs d'avance sur le joueur le plus sélectionné encore en activité, à savoir Gaël Fickou et ses 73 rencontres en bleu. Longtemps recordman, aussi, du nombre de capitanats avant d'être devancé par Thierry Dusautoir (56 contre 42), le deuxième-ligne historique du Stade Toulousain a été un symbole du formidable parcours en 1999, où les Bleus avaient atteint la finale après avoir battu la Nouvelle-Zélande en demies (43-31) pour ce qui reste probablement le plus grand match de l'histoire du rugby tricolore.

"Je me sens un peu investi de cette mission de prêcher la bonne parole du rugby"

Après avoir occupé plusieurs fonctions au sein de son milieu, comme sélectionneur des U20 français de 2012 à 2015 ou encore directeur sportif à Toulouse de 2015 à 2017, Pelous s'est reconverti comme conférencier de talent. Logiquement sollicité pour transmettre son immense expérience des grandes compétitions, il avait aussi été consultant pour Canal+ de 2009 à 2015 et a longtemps été présent au comité directeur de la FFR, de 2008 à 2020. Opposé à Bernard Laporte, il a fini par devoir céder son siège, ce qui lui permet donc de se concentrer sur sa nouvelle activité. Le mois dernier, il était encore présent à Bordeaux durant l'université des entrepreneurs, invité par le Medef de la Gironde.


"J'adore ce partage avec le monde professionnel, expliquait-il pour France Bleu. Le travail en commun, la vie d'équipe, faire passer le collectif avant l'individu, ce sont des valeurs transposables. Dans un monde de plus en plus individualiste, si on peut-être les garde-fous de cet esprit qui primerait sur tout le reste, j'aime véhiculer cette idée et la partager avec des gens qui ne sont pas forcément au fait du sport et du rugby. Je me sens un peu investi de cette mission de prêcher la bonne parole du rugby, sur ce travail collectif, pour faire barrage à cet individualisme latent." Nul doute qu'on devrait aussi revoir rapidement Fabien Pelous dans le giron de la Fédération, au vu des récentes affaires qui pourraient aboutir à un changement de direction, ou dans les hautes sphères de son Stade Toulousain de toujours.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.