Quand Bastareaud recadre la presse néo-zélandaise sur l'affaire de la table de chevet

Quand Bastareaud recadre la presse néo-zélandaise sur l'affaire de la table de chevet©Media365

Aurélien CANOT, publié le vendredi 15 juin 2018 à 09h35

Profitant du retour de Mathieu Bastareaud à Wellington, les journaliste néo-zélandais ont tenté de faire revenir le Français sur la fameuse affaire de la table de chevet, qui remonte maintenant à neuf ans (2009). Ils ont été reçus.

Ah la fameuse affaire de la table de chevet de Wellington... Neuf ans après cette fameuse nuit durant laquelle Mathieu Bastareaud s'était soi-disant blessé au crâne en heurtant le mobilier de sa chambre d'hôtel après une chute, il semble qu'il y ait prescription. Mais visiblement pas pour la presse néo-zélandaise, qui a tenté un flashback auprès de l'international français, jeudi en conférence de presse. Furieux, le Toulonnais a immédiatement recadré les petits curieux. « Qu'est-ce que ça fait de revenir ici pour la première fois ? Rien. Ce qui a changé ? Je suis plus vieux », a répondu sèchement « Basta », avant de marquer un long silence glacial, puis de poursuivre, toujours aussi énervé : « C'était il y a neuf ans, pour moi, c'est du passé. Mais visiblement, pas pour vous, les journalistes. » Mais la troisième question sur ce sujet épineux a été de trop pour le capitaine des Bleus. « Revenir ou pas dans le même hôtel ou pas, je n'en ai absolument rien à faire. Mais je vais répondre, avant qu'il y ait d'autres questions là-dessus. Ça fait neuf ans, j'ai tourné la page. Faites-en de même ! Je suis venu là pour parler du match, pas pour parler de l'hôtel. » C'est ce que l'on appelle une mise au point.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU