Pour Saint-André, les Bleus doivent préparer la Coupe du Monde à 40 joueurs

Pour Saint-André, les Bleus doivent préparer la Coupe du Monde à 40 joueurs©Media365

Thibault Laurens, publié le lundi 25 mars 2019 à 13h20

Selon l'ancien sélectionneur des Bleus Philippe Saint-André, le XV de France doit se préparer à la Coupe du Monde avec un groupe plus conséquent que les 36 joueurs initialement prévus. Pour le consultant RMC Sports, 40 voire 45 joueurs permettraient de pallier d'éventuels coups durs.



Dans quelques mois, le XV de France se rendra au Japon pour disputer la Coupe du Monde (20 septembre - 2 novembre). Mais avant l'entrée en lice face à l'Argentine, les Bleus disposeront de plus de deux mois de préparation. Une préparation, pour Philippe Saint-André, qui devrait être effectuée par une quarantaine de joueurs. L'ancien sélectionneur de l'équipe de France (2011-2015), dans un entretien accordé au Midi Olympique, justifie ce nombre par les blessures inévitables qui surviennent durant les stages. « Quand tu les récupères (les joueurs) en début de préparation, tu penses que tu vas les avoir en grande forme, reposés, et déjà à 90% de leur potentiel physique mais je parle en connaissance de cause, nous avions eu (en 2015) six joueurs avec des pépins physiques pas complètement soignés. Plusieurs joueurs avaient passé les premières semaines à faire de la réathlétisation. Or le temps perdu au départ ne se rattrape pas. C'est pour cela, surtout avec une finale de Top 14 programmée le 15 juin, qu'il faudrait permettre à Jacques Brunel de sélectionner 40 à 45 joueurs pour les stages d'été. » Un chiffre bien au-delà de la liste initialement prévue par le sélectionneur du XV de France, qui souhaiterait s'appuyer sur 36 éléments.

Saint-André : « La cohésion du groupe doit être primordiale »

Élargir la liste permettrait donc de couvrir d'éventuelles blessures pendant les stages. Cependant, disposer d'autant de joueurs pourrait rendre la préparation plus complexe et ainsi créer un certain manque de cohésion. Une hypothèse balayée par l'ancien manager de Toulon. « S'il y a un risque à se préparer avec autant de joueurs ? Il est vrai que certains joueurs se savent en balance mais au final, il n'y a pas de risque. D'abord, parce qu'il y a toujours des blessures et des forfaits de dernière minute. Et puis, celui qui sait qu'il n'a que très peu de chance de jouer le Mondial, il a sept semaines et au moins un match amical pour brouiller les cartes. La cohésion du groupe doit être primordiale au moment où tu montes dans l'avion. » A voir désormais quelle décision prendra Jacques Brunel alors qu'une pré-liste de joueurs sera publiée le 18 juin prochain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.