Poirot se confie sur la préparation physique du XV de France

Poirot se confie sur la préparation physique du XV de France©Media365

Thibault Laurens, publié le lundi 15 juillet 2019 à 17h00

Depuis le 8 juillet prochain, l'équipe de France a entamé sa préparation au Mondial japonais avec un groupe complet. Les Bleus, qui accusent un retard certain sur les meilleures nations du monde, ont effectué un travail physique important, tout en utilisant au maximum le ballon. Une donnée importante comme l'a expliqué Jefferson Poirot.

Les Bleus entament une nouvelle ère. Terminé les séances de physique interminables sans jamais toucher le ballon comme ce put être le cas dans le passé. Désormais, sous l'impulsion de Fabien Galthié et de Thibault Giroud, les internationaux travaillent évidemment l'aspect physique, mais le ballon est au cœur de tout. Une nouveauté que savoure le pilier Jefferson Poirot : « C'est beaucoup plus facile de travailler l'aspect physique en y intégrant le rugby qu'en linéaire bête et méchant. Personnellement, c'est la première fois que je connais autant de rugby dans la préparation physique. C'est très intéressant, on va développer des capacités sous fatigue. C'est ce qui ressemble le plus au match », juge-t-il dans une interview accordée à Rugbyrama ce lundi.

Poirot : « On est crevés »



Ainsi, afin de rattraper au plus vite leur retard sur les grandes nations mondiales, les Bleus ne chôment pas. Au programme, une première séance de rugby tôt le matin, séance de musculation, fitness game et encore des exercices rugbystiques. Un rythme plus que soutenu : « Là, pour l'instant, on tue le temps en dormant. On est crevés. Cette semaine pique beaucoup plus que la première. On met le Tour de France l'après-midi et on fait une petite sieste. Et le soir, on se couche tôt », détaille Poirot. Des sacrifices qui ont pour but de préparer au mieux les organismes en vue de la Coupe du Monde au Japon (20 septembre - 2 novembre). La France se retrouve dans le groupe de la mort avec l'Argentine et l'Angleterre. Néanmoins, pour le joueur de Bordeaux-Bègles, l'objectif est très clair : « Il est impossible d'imaginer que la France ne sorte pas de sa poule. Point barre. On n'a pas le droit de ne pas sortir. Il n'y aura pas d'excuses. » C'est dit.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.