Parra : " Je ne vais pas tout révolutionner "

Parra : " Je ne vais pas tout révolutionner "©Media365
A lire aussi

Rédaction Sport365, publié le jeudi 31 janvier 2019 à 13h27

Morgan Parra sera associé en charnière avec son coéquipier de Clermont Camille Lopez face au pays de Galles, vendredi soir pour ouvrir le Tournoi des 6 Nations. Le trentenaire refuse de se voir comme le messie mais espère que son expérience et son sens du jeu profiteront aux Bleus.

Morgan Parra, comment le XV de France aborde-t-il ce match face au pays de Galles ?
Je sens qu'il y a de la revanche, de l'envie, de l'enthousiasme, beaucoup de choses. Maintenant ça reste particulier parce que notre dernier match, c'est une défaite face aux Fidji. Il y a une semaine de bon boulot, tout le monde a envie de faire quelque chose de gros demain. Tout le monde a envie de retrouver le Stade de France et d'y faire un gros match.

Avez-vous le sentiment que ce premier match vaille cher ?
Oui, il vaut cher. Les compteurs sont remis à zéro. Là, on ne va pas parler des Fidji, de la tournée, de l'Afrique du Sud ou du match gagné contre l'Argentine. On va surtout parler du pays de Galles, et si on démarre bien, on peut se lancer pour rêver plus loin. Il n'y a pas de question à se poser. Il faut se donner à fond pendant 90 minutes. Mais je suis persuadé que l'on est capable de faire quelque chose.

Vous sentez-vous particulièrement attendu sur ce match, notamment de par votre expérience. Et, justement, que peut-on attendre de vous ?
Je vais essayer d'être moi-même, de prendre du plaisir et d'apporter un maximum, ce n'est pas une question de sélection ou d'âge. Je n'ai pas la prétention de dire que je vais tout révolutionner. C'est jouer mon jeu comme je le fais à Clermont, que cela soit dans le jeu ou avec les mecs sur le partage et le fait d'être un peu leader sur certaines phases.

Parra : « Romain (Ntamack) pue le rugby »

Dans votre volonté de faire du jeu, est-ce rassurant de voir que ce XV de France compte beaucoup de Toulousains et de Clermontois ?
On essaye de trouver une identité tous ensemble, il n'y a pas que Toulouse et Clermont il y a d'autres équipes qui produisent du beau jeu dans le Top 14. On sait aussi qu'aujourd'hui, la priorité c'est d'avoir une grosse défense, d'être présent dans le combat et d'avoir une conquête, A partir de là, c'est plus facile de jouer au rugby derrière. Vous me parlez de développer du jeu, mais pour développer du jeu, il faut être présent dans le combat d'abord.

Quel est votre regard sur Romain Ntamack, qui sera titularisé face aux Gallois ?
Romain est plein de talent, tout le monde le sait, il est très humble, travailleur et très réservé ? C'est peut-être aussi parce qu'il ne connaît pas encore tout le monde qu'il est timide (rires). Il pue le rugby (sic) Maintenant, j'espère qu'il va s'épanouir et prendre du plaisir demain et qu'il va apporter à l'équipe. C'est sûr que je prends un coup de vieux (rires).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.