La liste Elite touche à sa fin...

La liste Elite touche à sa fin...©Media365

Antoine Poussin, publié le mardi 09 janvier 2018 à 12h26

Lors de la réunion entre le staff du XV de France et les différents entraîneurs du Top 14 lundi après-midi, plusieurs points cruciaux ont été abordés. Parmi eux, la remise en question de la fameuse "liste Élite"...

« Je ne sais pas si la liste des quarante-cinq joueurs a encore lieu d'être ». Tels ont été les mots de Jacques Brunel précédant la réunion ayant eu lieu ce lundi après-midi, à Marcoussis, entre le staff du XV de France (Jacques Brunel, Julien Bonnaire, Jean-Baptiste Elissalde et Sébastien Bruno) et les entraîneurs du Top 14 (excepté Christophe Urios, Adrien Buononato et Vern Cotter excusés). Souvenez-vous, cette liste Élite avait été mise en place par la Fédération Française de rugby en accord avec la LNR, lors du Comité Directeur de la FFR pour la saison 2014-2015. Si elle servait principalement au début à limiter le nombre de matchs des internationaux, elle est ensuite passée de 30 à 45 joueurs en 2017, et a établi que ces joueurs devaient suivre une préparation spéciale avec le XV de France durant la période estivale. Mais il semblerait que le tout nouveau staff du XV de France souhaite faire machine arrière... D'autant que Serge Simon, vice-président de la FFR, a totalement dénigré ce mode de fonctionnement : « En créant la liste des 45, on a créé un monstre ». Si elle ne doit pas disparaître, elle devrait alors être sérieusement modifiée, comme l'a exprimé Jacques Brunel : « On va peut-être la conserver, mais en aménageant l'intérieur. Il y a des situations très diverses suivant les périodes de l'année entre un joueur blessé ou pas, un joueur qui a beaucoup joué ou pas, etc. Il faudra pouvoir avoir la possibilité, en relation avec l'entraîneur, de sortir du cadre initialement prévu. Il faut peut-être la restreindre, la réactualiser et trouver un meilleur compromis. ». C'est également ce qu'a exprimé l'un des entraîneurs du Racing 92, Laurent Labit, qui estime vouloir donner plus de « souplesse » à cette liste, en citant un exemple, car effectivement, Guirado n'est pas dans la même problématique que Camille Chat. Ils n'ont pas le même âge, ni la même carrière pour l'instant. L'un a sans doute besoin de jouer plus que l'autre. »Plus de préparation « spéciale XV de France »Ce qui va être officiel, parmi les nombreux points abordés ce lundi après-midi, c'est que la préparation physique réservée au XV de France n'existera plus. En effet, il a été décidé que les internationaux se prépareront avec leurs coéquipiers, dans leurs clubs, comme c'était le cas avant. Même si le suivi des internationaux restera aussi important : « On va bâtir également une base commune pour faire remonter des informations médicales de préparation physique » a évoqué le manager de Toulon Fabien Galthié. L'idée d'une base de données regroupant toutes les informations du joueur devrait donc être mise en place. « Il faut aider au maximum le staff tricolore pour qu'il ait des informations sur les joueurs » s'est exprimé quant à lui Franck Azema, le manager de l'ASM Clermont. Les entraîneurs avaient notamment laissé entendre que les joueurs étaient revenus « lessivés » dans leurs clubs après cette préparation l'été dernier.Une réunion placée sous le signe de la collaborationDe manière générale, les entraîneurs se sont félicités du déroulement de la réunion. Comme c'est le cas de Fabien Galthié qui a déclaré : « Chacun a pu donner son ressenti, tout le monde s'est exprimé, avec sincérité ». Pour autant, le manager du RCT n'a pas hésité à livrer quelques désaccords qu'il y avait eu : « Pour certains, la priorité était la forme de jeu, pour d'autres, c'était la préparation physique, pour d'autres encore, le sens de la liste des quarante-cinq ». En effet, sur les onze points abordés lors de cette réunion lundi après-midi, dont le calendrier, l'arbitrage, les doublons ou encore la planification des vacances, il semblerait que ça soit ces trois points définis par Galthié qui ressortent principalement. Un autre point qui a été à l'ordre du jour, c'est la collaboration dans la manière d'entraîner, entre le staff du XV de France et les entraîneurs du Top 14. Même si le « pool » d'entraîneurs évoqué par Bernard Laporte n'est plus d'actualité, Jacques Brunel et ses adjoints ont proposé à chaque coach de venir assister à la préparation du XV de France, et selon Galthié, « tout le monde est intéressé ». Un procédé qui se baserait sur un « donnant-donnant » pour Franck Azéma, puisqu'en échange, le staff du XV de France pourrait venir passer quelques jours dans chacun des clubs, pour vivre un certain quotidien avec les entraîneurs et pouvoir échanger, pour tirer le rugby français toujours vers le mieux. Ce dont se félicite Jacques Brunel : « Il s'agit de travailler ensemble, de partager, de trouver des solutions. On sent qu'il y a une envie de collaborer, après il faut l'alimenter. On va essayer de se nourrir les uns les autres. »

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU