La "faute grave" retenue contre Novès

La "faute grave" retenue contre Novès©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le jeudi 28 décembre 2017 à 10h25

Malgré les déclarations de Bernard Laporte, la FFR a engagé une procédure de licenciement pour "faute grave" à l'encontre de l'ancien staff du XV de France.

Devant les médias ce mercredi au moment d'annoncer la sentence, Bernard Laporte n'a pas tari d'éloges pour Guy Novès malgré sa décision de se séparer du sélectionneur du XV de France pour le remplacer par Jacques Brunel. « Je n'ai rien contre Guy, a déclaré le président de la Fédération Française de rugby. Je l'ai eu au téléphone. Il a un palmarès éloquent. Il n'est pas devenu mauvais manager du jour au lendemain. J'ai le respect de ce qu'il a fait. Si j'avais été contre lui, la première décision que j'aurais prise aurait été de l'écarter. » Mais il apparait que la réalité serait tout autre. En effet, la FFR aurait décidé de licencier l'ancien entraîneur des Bleus mais également Jean-Frédéric Dubois et Yannick Bru pour « faute grave ». La FFR ne veut pas payer Novès Selon une information du quotidien L'Equipe, les trois membres de l'ancien staff du XV de France aurait reçu dès ce mercredi un courrier leur signifiant le début de la procédure. L'idée qui a germé dans la tête des dirigeants du rugby français, autour de Bernard Laporte, serait de se débarrasser de Guy Novès et de ses adjoints en évitant au maximum de leur verser de coûteuses indemnités de licenciement, qui pourrait avoisiner les trois millions d'euros au total. Une « faute grave » qui ne devait pas être le manque de résultat sportif, qui ne peut pas être reconnu comme cause réelle et sérieuse dans ce cas. Si aucune solution à l'amiable n'est trouvée entre les parties, la FFR va donc devoir se préparer à une longue et coûteuse bataille juridique avec son ancien employé, l'entourage de Guy Novès n'ayant pas caché que l'ancien patron du Stade Toulousain était prêt à contester cette procédure.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.