Koita insiste : "Dès que j'ai porté le voile, je n'étais plus retenue avec le XV de France"

Koita insiste : "Dès que j'ai porté le voile, je n'étais plus retenue avec le XV de France"©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le lundi 18 janvier 2021 à 20h19

L'orientation religieuse d'Assa Koita a-t-elle, en 2015, conduit à son éviction du XV de France ? L'ancienne joueuse continue d'assurer que c'est le cas, ce qui a conduit la manager des Bleues à prendre la parole pour se défendre.



Assa Koita a jeté un nouveau pavé dans la mare, en assurant qu'elle avait été écartée du XV de France pour avoir décidé de porter le voile en 2015. La néo-retraitée des terrains (29 ans) s'en était déjà émue à l'époque, elle qui avait notamment remporté le Grand Chelem en 2014- 30 sélections au total - et terminé troisième du Mondial.

"Du jour au lendemain, je n'ai plus été sélectionnée, regrette-t-elle encore. Je ne me suis pas trop interrogée, ce n'est pas grave, je sais ce que je vaux. Dès que j'ai porté le foulard, j'ai reçu des appels de la Fédération. On me posait plein de questions, mais je n'étais plus retenue pour les stages. On ne m'a jamais rien reproché, mais je pense qu'entre eux, ils n'étaient pas d'accord. C'est dommage, mais je ne regrette pas. J'étais un pilier des Bleues, j'ai fait ce que j'avais à faire. J'ai atteint mes objectifs, mais on m'a enlevé une partie de mon rêve. Comme je suis en paix avec moi-même, ce n'est pas grave."

La coach Annick Hayraud réfute lundi pour Midi Olympique : "Ses convictions religieuses ne sont jamais entrées en ligne de compte dans nos choix. Simplement, si elle n'est pas revenue en sélection, c'est qu'elle n'avait pas retrouvé le niveau auquel on l'avait connue. Et que globalement, elle avait du mal à revenir, voilà tout. Sa religion n'entrait en aucun cas dans nos critères de sélections." L'ancienne joueuse n'est définitivement pas convaincue : "La vérité finit toujours par triompher", a-t-elle ainsi posté sur Twitter après cette dernière précision.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.