France : La thèse du suicide " impensable " pour la veuve de Christophe Dominici

France : La thèse du suicide " impensable " pour la veuve de Christophe Dominici©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER : publié le vendredi 04 décembre 2020 à 11h30

Alors que Christophe Dominici sera inhumé ce vendredi à Hyères, aux côtés de sa sœur, sa veuve Loretta Denaro a confié au magazine Paris Match qu'elle ne croyait pas une seconde à un possible suicide de l'ancien rugbyman international.



Après les obsèques ce mercredi à Boulogne-Billancourt, Christophe Dominici va reposer dès ce vendredi à Hyères, aux côtés de sa sœur. Alors qu'une enquête est en cours afin de faire toute la lumière sur les circonstances du décès de l'ancien ailier international à l'âge de 48 ans, sa veuve s'est longuement confiée dans les colonnes du magazine Paris Match. Loretta Denaro y assure que Christophe Dominici n'était pas enclin au suicide, une des thèses que les circonstances présumées du décès ont pu alimenter. « Depuis sa mort, les médias décrivent un homme désespéré, mais il était enthousiaste, malicieux et généreux, assure la compagne de l'ancien international. C'est cela dont je voudrais que les gens se souviennent. »

Loretta Denaro dans l'incompréhension

Interrogée directement sur la possibilité que son compagnon puisse avoir commis un suicide, Loretta Denaro écarte vivement une telle thèse. « Ce n'est pas possible, il avait trop de vie en lui pour faire ça, non, c'est impossible ! Ce n'était pas lui. Tout allait bien, assure cette dernière. Les travaux de notre maison en construction à Sèvres avançaient, on avait plein de projets, les filles allaient bien. C'est impensable ! Impensable... » Revenant sur les dernières heures passées ensemble, la veuve de Christophe Dominici assure n'avoir rien décelé de différent dans son attitude. « Quand il est parti ce matin-là, il n'a fait aucun geste étrange, il ne m'a lancé aucun regard particulier, il n'a pas plus embrassé ses filles que d'habitude, ajoute Loretta Denaro. Je ne comprends pas. Il voulait protéger tout le monde, ses parents surtout, mais moi, j'étais toujours là. Je voyais ses peines, je connaissais tout. » C'est désormais aux enquêteurs de dénouer le vrai du faux autour du décès de Christophe Dominici.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.