France-Angleterre, les rencontres les plus marquantes

France-Angleterre, les rencontres les plus marquantes©Media365
A lire aussi

Antoine Poussin, publié le mardi 06 mars 2018 à 18h44

A quelques jours du tant attendu France-Angleterre, retour sur les matchs historiques qui ont opposé ces deux nations ces 20 dernières années.

16 novembre 2003 : Coupe du monde / Demi-finale

Contexte

Coupe du monde 2003 en Australie. La France sort de matchs de poule assez faciles où elle a passé plus de 40 points à tous ses concurrents. Elle s’impose dans un premier temps contre les Fidji 61-18, avant de terrasser le Japon (51-29), puis l’Ecosse (51-9) et de finir par faire tourner son effectif contre les Etats-Unis pour assurer sa première place grâce à une victoire 41-14. Les Bleus disposent ensuite aisément des Irlandais en quarts de finale (43-21), malgré un triplé de leur nouvelle star Brian O’Driscoll. Les Français arrivent donc confiants en demi-finales. Ils doivent affronter une équipe anglaise malmenée par d'irréductibles Gallois en quarts. L’Angleterre s’en sort tout de même et obtient son billet pour une demi-finale 100% hémisphère nord.

Résumé du match

Les Anglais débutent fort ! Ce sont eux qui tirent les premiers après neuf minutes de jeu. Leur artilleur Jonny Wilkinson ouvre la marque d’un drop sur son mauvais pied. Mais les Français répliquent aussitôt. Lancer d’Ibanez pour les Bleus, Jérôme Thion est lobé, mais Serge Betsen récupère le ballon et résiste au retour de Jason Robinson pour finir derrière la ligne. Michalak transforme et la France prend les commandes 7-3. Mais les ennuis commencent pour les hommes de Bernard Laporte. Christophe Dominici effectue un croche-patte sur Jason Robinson et récolte un carton jaune. Derrière, Wilkinson tape une chandelle, les Français cafouillent et sont pénalisés dans la foulée. Face aux perches, Wilkinson ne se fait pas prier et enquille trois nouveaux points pour le XV de la Rose. Les Anglais enchaînent et reviennent immédiatement dans le camp français. Wilkinson, parfaitement servi par Matt Dawson, inscrit son deuxième drop de la soirée et permet aux Anglais de repasser devant 9-7. Sous un temps pluvieux, les joueurs de la Rose pratiquent un jeu extrêmement réducteur et cela porte ses fruits. Les Tricolores enchaînent les fautes et Jonny Wilkinson rajoute trois nouveaux points pour son équipe 12-7. Nouvelle faute des Bleus quelques instants plus tard. Plaquage à retardement de Betsen sur Wilkinson, carton jaune pour le troisième ligne biarrot. Après trois nouveaux points inscrits, Wilkinson déroule et réalise son troisième drop de la soirée pour porter le score à 18-7. L’ouvreur réussira ensuite deux nouvelles pénalités pour finalement crucifier les Bleus à lui tout seul 24-7.

27 mars 2004 - Tournoi des 6 Nations / 5eme journée

Contexte

Après un tournoi parfaitement maîtrisé, les Français ont l’occasion de réaliser un huitième Grand Chelem. Pour cela, ils leur restent un dernier match, l’Angleterre au Stade de France. Un esprit de revanche plane dans la tête des joueurs tricolores après cette cruelle défaite subie en demi-finale de la Coupe du monde. L’Angleterre, de son côté, ne peut plus effectuer de Grand Chelem après une défaite à domicile contre l’Irlande, mais peut encore remporter le tournoi si elle venait à battre la France avec 8 points d’écart.

Résumé du match

Le XV de France doit attendre 20 minutes pour ouvrir le score grâce à son nouveau buteur Dimitri Yachvili, 3-0. Quelques minutes plus tard, le demi de mêlée adresse une somptueuse passe au pied pour son numéro huit et coéquipier du Biarritz Olympique, Imanol Harinordoquy. La France mène 8-0. Yachvili est décidément dans un grand jour puisque juste avant la mi-temps, il profite d’un ballon éjecté d’un ruck pour se faufiler sur le côté fermé et inscrire le deuxième essai français. Il transforme son propre essai et les Bleus mènent 21-3 à la pause. La seconde période est à l’avantage des Anglais qui inscrivent deux essais par l’intermédiaire de Ben Cohen et Josh Lewsey, mais ça ne leur suffira pas pour s’imposer. Les Français tiennent leur revanche et remportent un huitième Grand Chelem à Saint-Denis sur le score de 24 à 21.

13 octobre 2007 : Coupe du monde / Demi-finale

Contexte

A domicile, les Français veulent offrir un premier sacre mondial à leurs supporters. Malheureusement, la compétition commence mal pour les Bleus qui s’inclinent d’entrée contre l’Argentine 17-12. Les hommes de Bernard Laporte se remobilisent et vont chercher un quart de finale, qu’ils remportent, contre toute attente, contre les All Blacks 20-18. L’heure est maintenant venue de retrouver le rival anglais en demi-finale, comme en 2003...

Résumé du match

Les Français sont cueillis à froid dès le début de la rencontre. Le demi de mêlée anglais Andy Gomarsall tape à suivre, Damien Traille est trompé par le rebond et Josh Lewsey, lancé comme une fusée, vient aplatir le premier essai du match. Les Français s’en remettent à la botte de Lionel Beauxis, déjà excellent contre les Blacks en quart de finale, qui inscrit trois pénalités. La France mène 9-5 et peut de nouveau croire à la finale. Mais c’était sans compter sur Jonny Wilkinson. Le bourreau des Bleus en 2003 va être une nouvelle fois le cauchemar de cette équipe de France. Les Français retombent dans leurs travers et Wilkinson va inscrire deux pénalités pour permettre aux Anglais de reprendre les commandes, à cinq minutes de la fin 11-9. Sur un ultime drop, l’ouvreur de la Rose fait taire le Stade de France et envoie son équipe, une nouvelle fois en finale de la Coupe du monde.

20 mars 2010 - Tournoi des 6 Nations / 5eme journée

Contexte

La France a l’occasion de réaliser le neuvième Grand Chelem de son histoire. Pour cela, elle reçoit l’Angleterre, pour la dernière journée, à Saint-Denis. Une équipe anglaise en difficulté puisqu’elle a déjà perdu contre l’Irlande, dans ce tournoi, et a réalisé le match nul contre l’Ecosse. Les Anglais n’ont donc rien à perdre à Saint-Denis.

Résumé du match

Ce sont les Français qui marquent les premiers dans cette rencontre, grâce à François Trinh-Duc, qui, à l’anglaise, réussit un drop dès la troisième minute de jeu. Les joueurs du XV de la Rose réagissent et dans la minute qui suit, ils inscrivent un superbe essai en première main signé Ben Foden. L’Angleterre mène 7-3 et le Stade de France est bien refroidi. Mais derrière, les Anglais enchaînent les fautes et Morgan Parra replace les Français en tête avec trois pénalités (12-7). Une pénalité de Jonny Wilkinson permet à l’Angleterre de réduire l’écart à dix minutes de la fin, mais ça ne changera rien à l’issue du match. Grâce à une défense héroïque, les Bleus s’imposent 12-10 et réalisent un neuvième Grand Chelem.

8 octobre 2011 - Coupe du monde / Quart de finale

Contexte

L’équipe de France est dans la tourmente. Alors qu’elle se lançait confiante dans cette Coupe du monde avec une deuxième place obtenue lors du Tournoi des 6 Nations et deux matchs de préparation gagnés contre l’Irlande, la France se qualifie de justesse en quarts de finale après une défaite honteuse contre les Tonga. Le XV de France doit à tout prix retrouver la raison, d’autant plus que Marc Lièvremont est accablé par les critiques. Le quart de finale face à l’Angleterre est donc primordial.

Résumé du match

Dimitri Yachvili place rapidement les Bleus en tête grâce à deux pénalités. Les Français font ensuite le break sur un sublime essai construit par toute la ligne de trois-quarts et conclu par Vincent Clerc, qui casse quatre plaquages pour finalement s’effondrer en terre promise. Les arrières français sont encore à l’attaque huit minutes plus tard. Morgan Parra allonge pour Alexis Palisson qui résiste au retour de trois défenseurs anglais pour délivrer un caviar à Maxime Médard. A la pause, les Bleus mènent 16-0. Tout semble rouler pour l’équipe de France, mais les Anglais ne s’avouent pas vaincus. Ben Foden transperce la défense tricolore et remet son équipe dans la course, 16-7. François Trinh-Duc, sur un drop, place les Français à l’abri et le dernier essai de Mark Cueto sera trop tardif. Les Français signent un véritable exploit et se qualifient pour les demi-finales où ils affronteront le pays de Galles.

1er février 2014 - Tournoi des 6 Nations / 1ere journée

Contexte

Première journée du Tournoi des 6 Nations. La France avait fini dernière de la compétition en 2013 sous les ordres de Philippe Saint-André. Elle reste sur deux défaites d’affilée contre le XV de la Rose et compte bien se ressaisir. La France sort notamment d’une tournée de novembre compliquée, avec une seule victoire contre les Tonga pour deux défaites contre la Nouvelle-Zélande et l’Afrique du Sud. L’Angleterre, de son côté, s’est imposée contre l’Australie et l’Argentine et n’est pas passée loin contre la Nouvelle-Zélande. Elle arrive donc au Stade de France en grande favorite.

Résumé du match

Les Bleus démarrent tambour battant et c’est Yoann Huget qui marque le premier essai français, après seulement une minute de jeu. L’ailier toulousain récidive une quinzaine de minutes plus tard, profitant de l’incompréhension des arrières anglais sur un coup de pied de Brice Dulin pour se saisir du ballon et plonger dans l’en-but. Mike Brown réduit le score juste avant la mi-temps pour les joueurs anglais, 16-8. Les joueurs de Stuart Lancaster reviennent fort au retour des vestiaires. Billy Vunipola déchire le rideau tricolore et sert Luther Burrell, qui a un boulevard devant lui. Les Anglais prennent les commandes 18-16. Danny Care accentue l’avance anglaise grâce à un drop, mais Machenaud réplique avec une pénalité, dix minutes plus tard. Alex Goode inscrit une nouvelle pénalité et les joueurs de la Rose mènent 24-19 à cinq minutes de la fin du match. Les Français tentent alors le tout pour le tout. Le ballon arrive jusqu’à Szarzewski, décalé, qui sert Gaël Fickou. Le jeune centre toulousain, âgé de 19 ans, feinte la passe pour Médard et part aplatir entre les poteaux pour libérer le Stade de France. Le XV de France l’emporte sur le fil 26-24.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU