Fabien Galthié : " Nous avons totale confiance en Jefferson "

Fabien Galthié : " Nous avons totale confiance en Jefferson "©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le vendredi 06 mars 2020 à 14h13

Le sélectionneur du XV de France et le manager général Raphaël Ibanez sont revenus en conférence de presse sur leurs différents choix dans la composition d'équipe avant le match en Ecosse ce dimanche.



Le retour de Poirot
Fabien Galthié : « Jefferson avait débuté sur la feuille de match les deux premiers matchs du Tournoi, nous l'avons ensuite laissé retourner en club pour jouer, puis il est revenu. Jefferson a de l'expérience, des atouts très importants pour l'équipe de France, des qualités de joueur de rugby indiscutables. Il revient pour débuter ce match. Nous avons totale confiance en Jefferson pour porter le n°1. On ne touche pas aux finisseurs, qui ont donné grande satisfaction au pays de Galles. »

Thomas en dehors du groupe
F.G. : « Damian Penaud a fait d'excellents entraînements et postulait pour ce quatrième match. Il retrouve sa place de titulaire qu'il avait laissée à la veille du match contre l'Angleterre. Nous avons choisi de ne pas toucher à notre ligne de trois-quarts. Teddy Thomas fait toujours partie du groupe des 42 mais il ne sera pas dans les 28 pour ce match, car Gabriel Ngambede fait de très bons entraînements avec nous. Il n'y a pas de sanction en équipe de France, il y a de l'émulation, de la complémentarité, une ambition partagée, des promesses, du rêve, du jeu, du plaisir. Gabriel, depuis sept semaines, est en progression constante, il provoque l'émulation. »

Beaucoup de joueurs titulaires pour la quatrième fois de suite
Raphaël Ibanez : « On voit bien, à travers le nombre de sélections de chaque joueur, qu'on est au tout début de l'aventure. On veut donner confiance aux joueurs. Les performances rentrent bien sûr en jeu, tout comme leur capacité à s'inscrire dans le cadre de vie. Ils répondent parfaitement bien à nos attentes. »

Romain Ntamack
F.G. : « Quand on commence une compétition, si on lit et on écoute tout ce qui a été dit par les spécialistes, on pouvait entendre un peu tout. Il s'avère que Romain performe et on est très heureux pour lui. Mais le rugby est un sport collectif. Sa performance, c'est la performance de l'ensemble de l'équipe, du staff. On ne laisse pas grand-chose au hasard. »

La France équipe à battre ?
R.I. : « Les faits nous amènent à penser que nous sommes dans une situation positive. L'équipe de France est en tête du classement, ce qui peut constituer une source de motivation chez nos adversaires. Mais rien n'est écrit à l'avance. Nous restons prudents, humbles, dans le travail et l'entraînement. »
F.G. : « On entend le concert de louanges envers nos joueurs. Mais il ne faut pas perdre de vue notre cap. Notre finalité, c'est gagner des matchs vite, gagner des trophées vite. Le danger est là. Nous travaillons sur le sujet et nous essayons de comprendre pour essayer de ne pas se tromper. Nous sommes des latins, nous avons déjà vu ce type d'expérience, nous sommes en alerte face à ce danger. »

L'équipe d'Ecosse
F.G. : « Les Ecossais ont, depuis toujours, un jeu axé sur la vitesse. Ils vont chercher à créer le KO. Ils ont fait un gros match en Irlande, ils ont laissé passer quelques occasions en route qui les ont empêchés de gagner. Ils nous ont battus cet été chez eux. Ils ont des qualités indéniables. L'Ecosse a trouvé une véritable première ligne, c'est une équipe complète, à prendre très au sérieux. Il n'y a pas de match facile à Edimbourg dans le Tournoi des 6 Nations. »
R.I. : « Nous nous préparons à toutes les situations, nous sommes en alerte. Il nous a été rapporté que l'Ecosse voulait démarrer le match très fort pour prendre lead très rapidement, et que l'Ecosse avait des intentions de contre-attaquer suite à notre jeu au pied. »

Alldritt est son rôle de leader
F.G. : « Dès que tu as 23 ans, tu es vieux dans le groupe (sourires). C'est un joueur qui est ingénieur, il a fait l'INSA Toulouse. Donc nous ne sommes pas surpris de le voir parler devant le groupe. »

Epidémie de coronavirus
R.I. : « Nous ne pouvons pas rester indifférents à l'actualité. On a pris le temps d'expliquer aux joueurs en début de rassemblement ce qui pouvait arriver. On a su mardi que les autorités publiques nous autorisaient à jouer ce match en Ecosse, et les joueurs se sont pleinement concentrés sur ce match à venir. Concernant le dernier match à Paris, les autorités nous tiendront informés. Pour l'instant, nous nous préparons pour ces deux matchs et nous en sommes bien heureux. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.