Coupe du Monde - XV de France : Les confidences de Vahaamahina

Coupe du Monde - XV de France : Les confidences de Vahaamahina©Media365

Lucas Bertolotto, publié le lundi 28 octobre 2019 à 12h18

Le deuxième ligne international français s'est confié sur son carton rouge écopé en quart de finale de la Coupe du Monde dans le Midi Olympique. Sébastien Vahaamahina a raconté comment il avait vécu ce moment difficile, notamment après le match.

Quart de finale de la Coupe du Monde face au pays de Galles. Quarante-neuvième minute de jeu à l'Oita Stadium. Sur un ballon porté structuré par ses partenaires, Sébastien Vahaamahina lâche un coup de coude dans le visage du troisième ligne gallois Aaron Wainwright. Expulsé par Monsieur Jaco Peyper, le deuxième ligne rentre immédiatement au vestiaire et tente de trouver des réponses à son vilain geste. Pour Midi Olympique, l'international français a raconté ces minutes difficiles : « Je suis rentré au vestiaire. Tout seul. J'étais perdu, j'étais dans l'incompréhension. J'ai essayé d'analyser ce qui s'était passé, mais je n'arrivais pas à trouver de réponse. Dans ma tête, je n'avais qu'une seule question : Comment j'ai pu faire ça ? J'ai appelé tout de suite ma femme pour ne pas être seul alors que le match n'était pas terminé. On a discuté cinq minutes et j'ai finalement décidé de ressortir du vestiaire pour voir la fin de la rencontre et encourager mes partenaires. Je me suis dit : Je dois assumer, j'y retourne. »

Vahaamahina : « J'avais envie de m'enfermer dans ma chambre »

Assumer. Retourner au bord du terrain. Vahaamahina a assisté à la défaite de ses partenaires (19-20) sur un essai de Ross Moriarty à la 74eme minute de jeu à la sortie d'une mêlée, fragilisée par l'absence du joueur de Clermont. Un moment difficile pour lui, comme la soirée qui a suivi : « J'avais envie de m'enfermer dans ma chambre et rester tranquille. Mais ce n'était pas la bonne solution. Je suis resté avec l'équipe à l'hôtel pour boire un coup et quand la plupart des joueurs sont partis en ville, je suis retourné dans ma chambre. J'ai peu dormi, du coup j'ai suivi le score de l'ASM contre Lyon. » Un peu plus tôt dans le vestiaire, Vahaamahina s'était excusé de son geste auprès de ses partenaires. Des excuses et des explications, une envie de marquer à tout prix. De remporter cette rencontre pour « effacer toutes ces années de galère qu'on avait pu vivre avec l'équipe de France, écrire une nouvelle histoire. » Malheureusement pour les Bleus, l'envie et l'agressivité de leur deuxième ligne se sont transformées en un coup de sang fatal.

Six semaines de suspension

Plus d'une semaine après ce coup de coude et son expulsion, Vahaamahina s'est livré. L'homme aux 46 sélections a évoqué les jours qui ont suivi cet événement : « Comment je vais ? Ce n'est pas facile. Quelques jours sont passés. J'ai retrouvé ma famille, c'est l'essentiel. J'en avais bien besoin. Maintenant, ça continue encore à tourner un peu dans ma tête. C'est comme ça... Je ne suis pas sûr que cela puisse s'effacer. Il va donc falloir apprendre à vivre avec. A moi de transformer cette épreuve en une force, le temps fera son œuvre. » Cible numéro une des critiques, le joueur de 28 ans n'a pas été le seul touché par son erreur : « La télévision néo-calédonienne s'est pointée chez ma mère pour l'interviewer. Je trouve ça déplacé. Ces gens-là auraient pu avoir la décence de me demander l'autorisation. » Le temps est venu de la guérison, désormais. Six semaines de suspension et une retraite internationale annoncée pour retrouver le Top 14 avec Clermont et écrire un nouveau chapitre de sa carrière.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.