Coupe du Monde - XV de France : Décryptage après l'annonce de la liste des 31

Coupe du Monde - XV de France : Décryptage après l'annonce de la liste des 31©Media365
A lire aussi

Thibault Laurens, publié le mercredi 19 juin 2019 à 12h03

Ce mardi, le sélectionneur du XV de France Jacques Brunel a dévoilé la liste de 37 joueurs qui prépareront la Coupe du Monde au Japon. Au menu, plusieurs absences de marque et des petits nouveaux. Voilà ce qu'il faut retenir.


Fin de carrière chez les Bleus pour Bastareaud ?




Le verdict est tombé ce mardi aux alentours de 11 heures. Jacques Brunel, lors d'une conférence de presse au siège de la Société Général de La Défense, a annoncé la liste des 37 joueurs (31 titulaires, 6 réservistes) qui participeront à la préparation à la Coupe du Monde au Japon (20 septembre - 2 novembre). Dans ce groupe, l'une des principales surprises demeure l'absence de Mathieu Bastareaud. Nommé au rang de vice-capitaine lors du dernier Tournoi des Six Nations, l'ancien trois-quarts centre de Toulon paie son profil moins mobile que ses concurrents à l'image de Sofiane Guitoune, de retour en Bleus après quatre ans d'absence. Pourtant, il y a quelques mois, le sélectionneur déclarait à son sujet qu'il ne « ne bloque pas l'envie d'aller vers l'extérieur. Il sert souvent de leurre. On lui maintient la confiance. » Avant donc de se raviser pour convoquer Gaël Fickou, Geoffrey Doumayrou, Wesley Fofana et donc Sofiane Guitoune au poste de centre. De ce fait, Mathieu Basateaud a probablement disputé son dernier match avec le XV de France lors de la victoire face à l'Italie en mars dernier.

Première fois pour Mauvaka, Setiano et Raka



Dans cette liste, Jacques Brunel a tranché dans le vif. Pour se rapprocher des standards internationaux et rivaliser dans le combat, le Gersois a appelé les jeunes Emerick Setiano (Toulon) et Peato Mauvaka (Toulouse). Le premier nommé a réalisé une très bonne saison avec le RCT en dépit des résultats décevants de l'équipe varoise. Remplaçant au début de l'année, il a terminé, à l'instar de son équipe, la saison en boulet de canon. Quant au talonneur du Stade Toulousain, il figure assurément parmi les révélations de la saison en Top 14. Numéro trois dans la hiérarchie (derrière Julien Marchand, le capitaine, et Leonardo Ghiraldini), le natif de Nouméa a su saisir sa chance au moment opportun. Propre sur ses lancers, solide en mêlée fermée, Mauvaka excelle également dans le jeu courant où son profil très mobile fait des ravages. Enfin, Alivereti Raka voit son rêve se concrétiser. Citoyen français depuis peu, l'ailier clermontois n'avait pour l'instant connu aucune convocation chez les Bleus. Et pour cause, puisque des blessures à répétition l'avaient freiné dans sa progression. Étincelant cette saison (huit essais en seulement douze matchs de Top 14), Raka apportera toutes ses qualités de vitesses, de percussions et de finisseur dans une ligne de trois-quarts déjà bien garnie.

Teddy Thomas écarté, François Cros réserviste



L'incroyable concurrence qui règne au sein des lignes arrière de l'équipe de France a fait des malheureux. L'un d'entre eux se nomme Teddy Thomas. Trop souvent absent des terrains cette saison (dix rencontres toutes compétitions confondues), l'ailier du Racing 92 paie également son irrégularité. Car sur ses qualités intrinsèques, Thomas figure probablement comme le trois-quarts français le plus talentueux. Sa fin de saison en dents de scie, marquée par une élimination en barrage de Top 14, lui a probablement coûté cher. Pour François Cros, la situation semble difficile à comprendre. Brillant toute au long de la saison avec Toulouse, le troisième-ligne s'est imposé comme l'un des meilleurs à son poste en championnat. Excellent plaqueur-gratteur, capable de jouer après contact, le Rouge et Noir figure parmi les six suppléants, tout comme Etienne Falgoux, Charles Ollivon, Paul Willemse, Anthony Belleau et Vincent Rattez. Son absence dans la liste, au profit de Bernard Le Roux interroge. D'autant que le Racingmen ne pourra pas disputer les matchs de préparation des Bleus à cause d'une suspension.

Machenaud plutôt que Bézy ou Couilloud



La présence d'un autre joueur du Racing 92 fait également jaser. Absent lors du dernier Tournoi des Six Nations, Maxime Machenaud effectue son retour au sein du XV de France sans passer par la case réserviste. Un choix qui peut surprendre, surtout que le demi de mêlée n'a pas réalisé une très grande saison. Son président, Jacky Lorenzetti, affirmait même que la paire formée avec Russell était moins efficace que celle composée de l'Ecossais et de Teddy Iribaren. Cependant, Brunel a choisi de sélectionner le natif de Bordeaux, vantant ses qualités de buteur, aux dépens de Sébastien Bézy (Toulouse) ou Baptiste Couilloud (Lyon). Le premier, auteur de performances de haut vol à chaque fois qu'Ugo Mola a fait appel à lui, a terminé l'année sur un titre de champion de France. Quant aux Lyonnais, il est rapidement revenu à son meilleur niveau suite à sa grave blessure à la malléole externe et avait excellé lors du barrage remporté face à Montpellier. À noter également l'absence de Morgan Parra, blessé lors de la finale de Challenge Cup avec Clermont, et dont le nom ne figure même pas sur la liste des suppléants.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.