Brunel : " Je suis venu parce qu'il y a un projet à porter "

Brunel : " Je suis venu parce qu'il y a un projet à porter "©Media365

Antoine Poussin, publié le jeudi 04 janvier 2018 à 18h08

Dans un entretien accordé au journal Le Parisien, Jacques Brunel et Bernard Laporte se sont exprimés sur la situation du XV de France et la manière dont ils allaient fonctionner ensemble.

Bernard Laporte et Jacques Brunel ont exprimé au journal Le Parisien, la manière dont ils allaient fonctionner pour redonner un « nouvel élan » au XV de France. Cela est tout d'abord passé par le choix des entraîneurs, une tâche difficile pour les deux protagonistes : « Le choix est d'abord lié aux gens qui pouvaient se libérer, en qui j'ai confiance et qui ont la même vision. Ce sont des gens que j'ai entraînés. Sébastien Bruno, en charge de la mêlée, sera mis à disposition par Lyon. Jean-Baptiste Elissalde, en charge des trois-quarts, venait d'intégrer la Fédération mais il est issu des clubs aussi. Et Julien Bonnaire, en charge de la touche, c'est un peu l'exception. Mais quand je lui ai proposé, il m'a dit spontanément : « Je veux venir dans cette aventure. » a déclaré Jacques Brunel. Ce dernier, qui ne semble pas plus que ça inquiété par les nombreux refus de Franck Azéma, Fabien Galthié ou encore Pierre Mignoni. « L'important, c'est qu'on sente une adhésion. La progression des joueurs ne sera conséquente que s'il y a une cohésion entre le travail fait en équipe de France et celui en club. » a-t-il souligné. Le nouveau sélectionneur veut alors croire en un avenir du XV de France : « Je suis venu parce qu'il y a un projet à porter, et que je pense qu'on a un potentiel ». Même s'il le sait bien, « le premier match contre l'Irlande (3 février) sera déterminant ». Concernant le cas Guilhem Guirado, qui fait débat en ce moment, quant à la conservation de son capitanat, Jacques Brunel semble toujours incertain, même s'il respecte énormément l'homme, qu'il a entraîné sous les couleurs catalanes : « Pour le connaître particulièrement, Guilhem Guirado est un garçon qui a quand même donné beaucoup de sa personne. Ce n'est pas quelqu'un qui lâche facilement. On verra. Mais je tiens à dire qu'il a été exemplaire dans la difficulté ». Quand il s'agit alors de savoir s'il faut continuer à miser sur la jeunesse ou alors ramener de l'expérience au sein de cette équipe de France, Jacques Brunel a répondu tout simplement : « L'équipe a besoin d'être la meilleure possible. Ce sont ceux qui sont le plus en forme qu'il faudra prendre ». La première liste sera communiquée le 17 janvier. Le XV de France se rassemblera ensuite le 21 janvier, pour une préparation qui mènera les joueurs au 3 février, premier match du Tournoi des Six Nations, au Stade de France contre l'Irlande.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.