Affaire Laporte : Une opération de police aurait eu lieu à Marcoussis et chez Bernard Laporte

Affaire Laporte : Une opération de police aurait eu lieu à Marcoussis et chez Bernard Laporte©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mardi 23 janvier 2018 à 12h39

L'affaire Laporte faisait déjà beaucoup de bruit. Elle aurait pris une autre tournure encore ce mardi matin, avec une opération de police au centre national de rugby de Marcoussis (Essonne), où le XV de France prépare actuellement le Tournoi des 6 Nations, mais où se trouvent également les bureaux de Bernard Laporte ainsi que le siège de la FFR.

L'Equipe croit en effet savoir qu'une dizaine de policiers arrivés à bord de plusieurs voitures aurait perquisitionné mardi divers bureaux de la Fédération française de rugby sur ordre du Parquet National Financier. Toujours dans le cadre de cette même affaire de favoritisme présumé (Laporte, en tant que patron du rugby français, aurait fait pression auprès de la commission d'appel fédérale pour que le Montpellier de Mohed Altrad, avec qui il avait signé un contrat personnel de 150 000 euros tenu secret, soit avantagé), Le Parisien indique que le domicile de l'homme fort de la FFR aurait été lui aussi perquisitionné ce mardi, au même titre que celui du président du MHR. A noter que l'opération à Marcoussis se serait prolongée au-delà de la matinée.« Un passage obligé »L'avocat de Bernard Laporte, Jean-Pierre Versini-Campinchi, a estimé que ces perquisitions étaient tout à fait normales au micro de RMC Sport : « En matière d'enquête financière, les perquisitions interviennent toujours. C'est le passage obligé de toute enquête de police en cette matière. Donc les perquisitions en elles-mêmes n'ont aucune autre signification que de dire que la police s'est mise en branle après deux mois, ce qui est normal car elle a autre chose à faire, et qu'elle a commencé son enquête. On ne peut absolument rien en déduire, et surtout pas une responsabilité pénale de quiconque. »

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU