Affaire FFR-Novès : Fabien Pelous exprime son soutien à Novès

Affaire FFR-Novès : Fabien Pelous exprime son soutien à Novès©Media365
A lire aussi

Gabriel Vanhoutte, publié le vendredi 15 février 2019 à 13h55

Alors que jeudi avait lieu l'audience qui opposait Guy Novès à la Fédération française de rugby, l'ancien sélectionneur du XV de France réclamant 2,9 millions d'euros pour son licenciement en décembre 2017, l'ancien capitaine des Bleus Fabien Pelous a apporté son soutien à Novès auprès de France Info.

En marge de la tempête sportive qui emporte le XV de France, la FFR est aussi plongée dans des affres judiciaires. Une affaire entre la FFR et Guy Novès, qui demande réparation pour son licenciement à hauteur de 2.9 millions d'euros. Après avoir reçu ce jeudi le soutien d'Abdelatif Benazzi, un autre ancien du XV de France a tenu à soutenir l'ancien sélectionneur. Fabien Pelous, ancien capitaine du XV de France et du Stade Toulousain (où il a officié pendant dix ans sous les ordres de Guy Novès) s'est exprimé auprès de nos confrères de France Info sur le litige judiciaire qui oppose son ancien entraîneur à la Fédération.

Pelous sur Novès : « C'est un serviteur du rugby avant tout »

Proche de Bernard Laporte, actuel président de la Fédération et de Guy Novès, le deuxième ligne aux 118 capes a regretté le conflit médiatique entre ses deux anciens mentors : « C'est vrai que ce sont deux hommes qui ont marqué ma carrière en tant qu'entraîneurs. C'est déchirant de les voir se déchirer maintenant, surtout dans un esprit justement de grand déballage qui ne fait pas honneur à notre sport. Je crois que Guy Novès a été viré de façon malpropre et malsaine. Certainement plus pour des raisons d'égo que de compétences. »

Interrogé sur les motivations de l'ancien sélectionneur avec la procédure engagée, il admet comprendre Guy Novès : « Il veut vraiment laver son honneur. C'est vrai que pour lui, être démis de ses fonctions pour faute grave, alors que, je crois, c'est un serviteur du rugby avant tout, ça a du mal à passer (...). Concernant les préjudices qu'il demande, ce sont les prud'hommes qui rendront leur décision mais dans la démarche ça me parait assez logique. »

Fabien Pelous, ancien capitaine d'un XV de France victorieux, a finalement regretté les valeurs d'une ovalie qui disparaît : « J'ai l'impression que c'était un sport qui véhiculait le respect entre les gens, notamment en-dehors du terrain. Ça transpirait dans l'environnement du rugby et j'ai l'impression qu'on est en train de perdre ce respect entre les gens et le respect pour l'institution qu'est la Fédération française de rugby. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.