6 Nations : Laporte soutient Brunel

6 Nations : Laporte soutient Brunel©Media365

Aurélien CANOT, publié le jeudi 14 février 2019 à 13h20

Il ne s'était pas encore exprimé depuis la débâcle du XV de France à Twickenham face à l'Angleterre de dimanche dernier (44-8). Bernard Laporte est sorti de son silence, ce jeudi dans les colonnes du Dauphiné Libéré en marge d'un déplacement à Grenoble.

Interrogé par nos confrères, le président de la Fédération française de rugby a bien évidemment évoqué le cas Jacques Brunel, auquel il a réitéré sa confiance en dépit de cette nouvelle déroute, faisant suite de surcroît à une autre désillusion, au premier match au Stade de France face au pays de Galles. Malgré ces deux nouvelles déconvenues (les Bleus n'avaient plus subi pareille humiliation face aux Anglais depuis plus d'un siècle) venues s'ajouter à une liste de plus en plus longue, le patron du rugby français estime que le Gersois "est toujours l'homme de la situation". A ce propos, le chroniqueur de l'émission "Balance Ton Poste" sur C8 ne cache pas qu'il aimerait que la question du sélectionneur et des hommes en place ne revienne pas sur la table après chaque revers de Guilhem Guirado et ses coéquipiers. Pour Laporte, l'important est ailleurs. "On ne va pas réagir à chaque défaite. On doit surtout réfléchir pour trouver des solutions. Le chantier est énorme, c'est vrai, on a conscience du chantier qui nous attend, mais on ne peut pas le mener tout seul".

Laporte : "Les joueurs ne sont plus au niveau"

L'ancien manager de Toulon et personnage ô combien emblématique du monde de l'ovalie regrette d'autant plus d'entendre la tête de Brunel demandée après chaque sortie du XV de France que pour lui, le problème ne vient pas du sélectionneur, mais des joueurs eux-mêmes. "Vous savez, ça fait dix ans que le rugby français est dans la difficulté, et dix ans que l'on ne gagne pas. On me dit toujours que c'est la faute des entraîneurs. Je veux bien que tous les entraîneurs ne soient pas hyper-compétents, mais au bout d'un moment, il faut se rendre compte que c'est le système qui fabrique des joueurs qui ne sont plus au niveau." Ce qui fait dire au président de la FFR qu'il "faut changer les choses". Laporte a le sentiment qu'une partie du chemin a été faite et que le rugby français est sur la bonne voie, mais il sait aussi que le travail risque d'être encore long. "Il faut aller encore plus loin", insiste l'intéressé, tandis que Jacques Brunel se penchera dans les prochaines heures sur la préparation du prochain rendez-vous de la France dans ce Tournoi des 6 Nations, face à l'Ecosse à domicile le 23 février prochain. Un match pour lequel le sélectionneur tant décrié des Bleus a reconduit le même groupe...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.