Tournoi des 6 Nations : Malgré un visage séduisant, le XV de France s'incline contre le Pays de Galles

Tournoi des 6 Nations : Malgré un visage séduisant, le XV de France s'incline contre le Pays de Galles©Media365

Nicolas Kohlhuber, publié le vendredi 01 février 2019 à 23h00

Malgré une avance de 16 points à la pause, le XV de France n'a pas réussi à conclure et s'incline contre le pays de Galles (19-24). Comme souvent, les Bleus peuvent nourrir des regrets après un match qui a basculé en douze minutes pendant la seconde période. Dès dimanche prochain, les hommes de Jacques Brunel vont devoir se rattraper contre l'Angleterre.

Si proche, mais si loin. Ce refrain accompagne chaque sortie du XV de France depuis de trop nombreux mois. Et cet opus 2019 de France-Galles n'y échappe pas. Parfaits en première période, les Bleus ont sombré pendant la deuxième et commence le Tournoi des 6 Nations par une défaite (19-24).  Dès la sixième minute, Louis Picamoles conclut en puissance un superbe mouvement collectif rythmé par dix phases de jeu (5-0). A la 23eme, les Bleus arrivent une nouvelle fois dans l'en-but gallois après un mouvement parti de la droite avec Damian Penaud et terminé à gauche par Yoann Huget (10-0). Camille Lopez punit l'indiscipline galloise avec une pénalité face aux poteaux à la demi-heure de jeu (31eme, 13-0). Tous les voyants sont au vert et cette première période de rugby-champagne s'achève avec un drop après la sirène du numéro 10clermontois (41eme, 16-0). Pour une fois, la réussite est même française avec Liam Williams qui laisse échapper le ballon avant d'aplatir (18eme).

Un jeu plein de promesses

Les partenaires de Wesley Fofana jouent une partition proche de la perfection. Le jeu est varié et plaisant, les temps-forts sont convertis et les promesses d'une année 2019 triomphante naissent. Le visage de la jeunesse française a de quoi séduire. A l'exception des échecs au pied de Morgan Parra (2 transformations, une pénalité), les 40 premières minutes ont de quoi donner le sourire aux supporters français les plus pessimistes. Mais malgré les mauvaises conditions météorologiques, ce petit détail veut dire beaucoup. Surtout de l'incapacité des Bleus à tuer un match totalement maîtrisé. Et face à la troisième nation mondiale, ce genre d'événement laisse la liberté à l'adversaire de revenir.

Une maladresse qui coûte cher

Le XV du Poireau revient alors avec de meilleures intentions. Très vite, Tomo Williams profite d'un excellent travail de Josh Adams pour réduire l'écart. Malgré ses échecs au pied en première période, Gareth Anscombe règle la mire et transforme l'essai (46eme, 16-7). La preuve que les 40 dernières minutes du match vont passer au rouge. Car tant que la maladresse affecte uniquement le jeu au pied, une équipe peut s'en sortir. Mais quand les transmissions commencent à être affectées et les mains tremblent, il devient difficile de préserver un score. Seul devant sa ligne, Yoann Huget laisse échapper un ballon dont profite George North. Le buteur gallois permet à son équipe de réaliser un 14-0 en douze minutes (52eme, 16-14). A la pluie, vient s'ajouter un vent qui tourne : le ciel tombe sur la tête des Bleus. Quand Camille Lopez n'arrive pas à donner un second souffle aux Bleus sur une pénalité de 45 mètres (60eme), Dan Biggar donne l'avantage aux Gallois en marquant la sienne (16-17, 63eme). Puissante, la mêlée française se réveille mais c'est trop tard. Si elle permet à Lopez de remettre les Bleus devant grâce à une pénalité (19-17, 70eme), elle n'a pas réussi à écraser son adversaire. Et alors que les Bleus continuent de produire du jeu, ce qui devient positif se transforme vite en négatif. George North intercepte un ballon au milieu de terrain sur une passe sautée et marque l'essai de la victoire galloise. La transformation de Dan Biggar rajoute un peu plus d'ampleur à un score en faveur des visiteurs (19-24). La dernière possession tricolore fait parcourir un frisson au Stade de France. Le souvenir de la victoire arrachée après 100 minutes de jeu il y a deux ans a refait surface. Mais ces dernières années, le scénario n'a été que très rarement en faveur des Bleus. Et c'était une nouvelle fois le cas pour le premier match de l'année 2019, Julien Marchand perd le ballon et se blesse. Ces Bleus n'ont peut-être pas gagné, mais ils peuvent espérer. Il ne manque plus qu'un passage aux actes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.