XV de France : Les principales réactions après la victoire des Bleus en Italie

XV de France : Les principales réactions après la victoire des Bleus en Italie©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le samedi 16 mars 2019 à 19h41

Suite à la victoire des Bleus en Italie lors de la dernière journée du Tournoi des 6 Nations, les joueurs et Jacques Brunel ont débriefé le match.

Dos au mur après ses échecs cuisants en Angleterre ou en Irlande, le XV de France se devait de conclure le Tournoi des 6 Nations sur une bonne note. Face à une rugueuse équipe d'Italie, les joueurs de Jacques Brunel se sont fait peur mais ont assuré l'essentiel avec un succès (14-25) qui permet aux Tricolores d'éviter la « cuillère de bois ». Au micro de France Télévisions à l'issue de la rencontre, Jacques Brunel a concédé que ses joueurs avaient manqué deux de leurs matchs mais salue leur réaction d'orgueil. « Je retiens que, malgré tous les changements qu'il y a eu, malgré les parties où on est passé à côté, parce qu'il faut le dire qu'il y a eu des matchs où on est passé totalement à côté, que ce soit l'Angleterre ou l'Irlande, on a su se ressaisir, on a su ne pas baisser les bras, assure celui qui a été par le passé sélectionneur de l'Italie. Encore aujourd'hui (samedi), dans la difficulté, on n'a pas baissé les bras. On s'est accroché, on a su remporter cette victoire qui nous fait du bien. »

Bastareaud : « Rarement vécu un Tournoi comme ça »

Titulaire ce samedi sur la pelouse du Stadio Olimpico de Rome, Mathieu Bastareaud n'est pas allé par quatre chemins. Le trois-quarts centre a assuré que seule la victoire comptait dans une rencontre disputée dans un contexte pesant, comme jamais selon lui, autour des Bleus. « Le Tournoi a été difficile, comme ce match face à l'Italie. J'ai rarement vécu un Tournoi comme ça mais je suis content qu'on finisse sur une bonne note, assure le joueur du RC Toulon dans des propos recueillis par France Télévisions. On gagne, c'est le plus important. On a montré qu'on avait quand même un peu de caractère parce que ce n'était pas facile aujourd'hui (samedi). On a été sous pression tout le match, on n'a pas lâché. On a été beaucoup trop indisciplinés et je pense qu'on s'en tire bien, qu'on a eu de la chance. » Son capitaine, dont le rôle aurait été remis en cause par le staff des Bleus, a été déçu du manque de maîtrise de ses joueurs mais salue leur engagement. « Je m'attendais à ce qu'on tienne plus le ballon. Mais je suis content car j'avais demandé à ce qu'on soit valeureux, qu'on ne lâche rien, assure Guilhem Guirado dans des propos recueillis par Le Figaro. Quand je vois Penaud revenir sur un six contre un pour sauver l'essai, ça prouve qu'on a, au moins, retrouvé certaines valeurs. Qui nous ont permis de remporter ce match. »


Médard : « On ne va pas fanfaronner »

Mais la fin du match a été marquée par un incident avec certains joueurs, dont Camille Chat, qui ont eu une saute d'humeur en ne se présentant pas sur la pelouse pour la remise aux Bleus du Trophée Garibaldi, mis en jeu lors des confrontations entre la France et l'Italie. Mais Guilhem Guirado ne veut pas lui en tenir rigueur. « Camille est un compétiteur. Je lui ai dit de rester avec nous et de se calmer. Il a préféré rentrer aux vestiaires pour diverses raisons, résume le capitaine des Bleus. Comme d'autres déçus de ne pas faire partie du groupe pour ce match. » Maxime Médard, pour sa part, veut relativiser le résultat, assurant que les Bleus auraient pu ressortir du match avec un score bien différent. « On est contents du résultat mais on ne va pas fanfaronner. On sait qu'on aurait pu perdre ce match, assure le Toulousain dans des propos recueillis par Le Figaro. Mais on s'est accrochés, on ne s'est pas affolés alors qu'il y a eu des moments un peu chauds. Et on marque un essai à la fin, voilà. C'est une victoire très dure mais je pense qu'elle va nous servir. Il faut être plus constant dans nos performances. » Dans un bilan plus global du tournoi, l'arrière tricolore relativise tout autant le premier succès tricolore dans ce Tournoi et met le doigt sur une des insuffisances des Bleus. « Notre match contre l'Ecosse, c'est bien, mais il manquait beaucoup d'Ecossais, tempère ce dernier. Il faut qu'on soit plus précis, plus exigeants envers nous-mêmes, jouer pendant 80 minutes et le répéter à chaque match. Il y a l'équipe et le talent pour. A nous de faire ce qu'il faut sur le terrain. » Et, pour cela, le temps presse avant la Coupe du Monde.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.