XV de France : Le collectif mis en avant par Ntamack, la retraite évoquée par Le Roux, Thomas veut éviter une polémique

XV de France : Le collectif mis en avant par Ntamack, la retraite évoquée par Le Roux, Thomas veut éviter une polémique©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 23 février 2020 à 13h08

Alors que Romain Ntamack a préféré se concentrer sur la performance collective du XV de France et pas son apport, Bernard Le Roux a confirmé avoir songé à la retraite internationale. Remplacé à l'heure de jeu, Teddy Thomas a préféré respecter le choix du staff tricolore.



L'ambition, presque un gros mot pour le XV de France. Alors que Fabien Galthié et Charles Ollivon, en conférence de presse, ne se sont pas laissé aller et n'ont pas clamé haut et fort leur rêve de remporter le Grand Chelem après les succès face à l'Angleterre, l'Italie puis le pays de Galles ce dimanche, le mot d'ordre a été respecté par les joueurs. « Le Grand Chelem ? On n'y pense pas. Il y a un prochain match face à l'Ecosse et c'est tout, a ainsi déclaré face à la presse Bernard Le Roux. Cela fait plaisir, cela donne envie de rester et de travailler avec ce groupe. La confiance est énorme, je n'ai jamais vu des jeunes avec cette confiance. » Mais, malgré cette victoire probante face au XV du Poireau, un début de polémique s'est fait jour avec le remplacement de Teddy Thomas dès la 65eme minute par Mathieu Jalibert, qui a provoqué un jeu de chaises musicales dans la ligne de trois-quarts.

Thomas : « Si les coachs estimaient que le remplacement était nécessaire... »

L'ailier du Racing 92, pour sa part, a préféré désamorcer la situation. « Il faut demander aux coachs. Le principal, c'est l'équipe, pas l'individu, a noté l'international français face aux journalistes présents au Principality Stadium. Si les coachs estimaient que le remplacement était nécessaire pour faire avancer l'équipe et maintenir cet avantage au score, il faut l'accepter. Il n'y a pas d'animosité, rien du tout. Je vais me remettre au travail dès jeudi et préparer le déplacement en Ecosse. Enfin, si je fais à nouveau partie de ce groupe, bien entendu... » Mais s'il y a un joueur qui a crevé l'écran face aux Gallois, c'est bien Romain Ntamack. Auteur de 17 points dont un essai, élu homme du match, le Toulousain a été un élément décisif du XV de France mais, comme son capitaine, c'est le collectif qu'il a souhaité mettre en avant. « C'est énorme, encore une fois. La dernière action montre l'état d'esprit de l'équipe, on se fait transpercer et c'est Camille Chat qui revient pour gratter le ballon et nous donner la victoire, a confié le demi d'ouverture tricolore. Je n'ai pas trop de mots pour décrire ce match. Ça se ressent sur le terrain, on joue avec notre cœur, on joue avec nos tripes. »

Le Roux : « J'ai senti que quelque chose était en train de se créer »

Charles Ollivon a mis en avant une équipe « mature et insouciante » et, dans les propos de Romain Ntamack, cette deuxième qualité a pu être ressentie. « Même si on n'a pas forcément beaucoup d'expérience, on aurait pu être impressionné par le cadre, par le Millennium aussi, mais on s'en fichait, on avait juste envie de jouer, de montrer qu'on pouvait rivaliser avec les Gallois, a confié le numéro 10 tricolore. On l'a démontré tout au long du match. » Une rencontre qui, il y a encore quelques mois, ne devait pas se dérouler avec Bernard Le Roux sous le maillot du XV de France. Le deuxième-ligne d'origine sud-africaine s'est, en effet, confié qu'il comptait prendre sa retraite internationale au retour du Japon. « Je ne l'avais pas dit mais l'an passé j'avais annoncé à ma femme que je voulais arrêter l'équipe de France. Mais pendant la Coupe du Monde, j'ai senti que quelque chose était en train de se créer, a confié le natif de Moorreesburg. J'ai dit à ma femme : 'Je suis obligé de continuer car je sens que l'on va gagner quelque chose, il y a énormément de talents'. Je me sens comme un gamin, je suis excité à chaque match. C'est une équipe qui veut gagner. Nous avons passé des moments très durs pour y arriver. » Une intuition qui, pour le moment, n'a pas été démentie avec une impression que les Bleus voudront faire perdurer jusqu'au terme du Tournoi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.