Tournoi des 6 Nations : Un isolement d'une semaine imposé aurait forcé l'annulation selon Laporte

Tournoi des 6 Nations : Un isolement d'une semaine imposé aurait forcé l'annulation selon Laporte©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le mercredi 03 février 2021 à 11h50

Au lendemain de la décision du gouvernement de ne pas imposer d'isolement aux équipes participant au Tournoi des 6 Nations, Bernard Laporte a confié qu'une telle mesure aurait sans doute contraint les organisateurs à annuler l'épreuve.

Le gouvernement français a eu en mains le destin du Tournoi des 6 Nations 2021. Alors que Roxana Maracineanu a confirmé ce mardi que les sélections britanniques n'auront pas à se plier à l'isolement de sept jours imposés aux personnes entrant en France depuis un pays extérieur à l'Union Européenne, Bernard Laporte s'est confié au quotidien Le Figaro et a confirmé qu'une décision inverse en provenance du gouvernement aurait contraint le Comité des 6 Nations à annuler purement et simplement l'édition 2021. « C'était contraignant et même pratiquement impossible. Sans cette validation, il aurait difficile de jouer le Tournoi, a ainsi déclaré le président de la Fédération Française de rugby. Ce qui est compliqué en septaine, c'est que tu ne t'entraines pas pendant une semaine. Et ainsi de suite d'une semaine à l'autre. Il aurait fallu simplement annuler. »

« Plus sage » de limiter le groupe à 31 joueurs, selon Laporte

Durant cet entretien, Bernard Laporte est également revenu sur la récente modification de l'accord entre la FFR et la Ligue Nationale de rugby. Alors que Fabien Galthié devait avoir 37 joueurs et cinq partenaires d'entraînement sous ses ordres, la liste a été réduite à 31 joueurs pour l'ensemble du Tournoi des 6 Nations. Selon le patron du rugby français, « Fabien Galthié, et c'est tout à son honneur, a préféré privilégier la sécurité sanitaire ». Une décision que l'ancien entraîneur du XV de France justifie par le fait que, hors de la bulle sanitaire installée autour de la sélection, « il y des choses qui t'échappent ». « Quand le joueur n'est plus dans la bulle, il est avec sa famille où des gens travaillent, des enfants vont à l'école, résume Bernard Laporte. Ce n'est pas de la négligence mais, simplement, tu t'exposes plus. Et quand tu reviens, tu exposes le groupe. » Cette décision de limiter le groupe à 31 joueurs avec des changements qui ne seront liés qu'aux blessures éventuelles est présentée comme « plus sage » par le président de la FFR. Une situation qui n'était pas initialement prévue mais qui va installer le groupe dans une bulle aussi hermétique que possible.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.