Tournée d'automne : L'absence des nations du sud palliée par un deuxième 6 Nations ?

Tournée d'automne : L'absence des nations du sud palliée par un deuxième 6 Nations ?©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le mercredi 22 avril 2020 à 12h30

Face à la possible absence des nations du sud à l'automne prochain, les fédérations européennes seraient prêtes à organiser un deuxième Tournoi des 6 Nations en octobre et novembre 2020.

A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles ? C'est ce à quoi se prépareraient les fédérations concernées par le Tournoi des 6 Nations. Alors que la crise sanitaire liée au Covid-19 perdure avec une date de fin toujours incertaine, la tournée d'automne, prévue en octobre et novembre pourrait être compromise. En effet, l'incertitude plane sur la capacité des équipes de Nouvelle-Zélande, d'Australie, d'Afrique du Sud et d'Argentine à faire le voyage jusqu'en Europe afin d'affronter l'Angleterre, la France, l'Irlande, l'Ecosse, le pays de Galles ou l'Italie durant des test-matchs. Face à une possible annulation de ces rencontres, qui sont très lucratives pour les fédérations européennes, une solution inédite et exceptionnelle serait envisagée selon le magazine The Rugby Paper : organiser un Tournoi des 6 Nations automnal !


Plus de 100 millions d'euros de revenus envisagés

Alors que le président de World Rugby Bill Beaumont s'est ouvert à la possibilité de ne pas autoriser la tenue de test-matchs avant la fin de l'année, les 6 Nations pourraient ainsi proposer une quinzaine de rencontres de très haut niveau, capables de remplir les stades malgré la crise. En effet, la tenue d'un Tournoi des 6 Nations complet en octobre et novembre prochain pourrait générer des revenus à hauteur de 110 millions d'euros. Mais cela surchargerait également le calendrier avec, déjà, le Tournoi 2020 à conclure avec quatre rencontres encore à jouer. Des matchs qui, si le projet de Tournoi d'automne était validé, pourraient avoir lieu dès le mois de septembre... mais demanderait l'aval des Ligues anglaise et française. Les clubs de Premiership et de Top 14 pourraient alors demander d'importantes contreparties afin de libérer leurs joueurs pendant près de trois mois. Un vaste plan qui comporte bien trop d'inconnues pour se matérialiser dans les semaines à venir, surtout qu'il faudrait sans doute également reprogrammer à l'automne la conclusion des Coupes d'Europe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.