Irlande : O'Gara et l'exception française

Irlande : O'Gara et l'exception française©Panoramic, Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le vendredi 11 février 2022 à 20h09

Avant le choc entre le XV de France et l'Irlande, l'ancien demi-ouverture irlandais Ronan O'Gara, aujourd'hui entraîneur de la Rochelle, a évoqué les différences rugbystiques entre les deux pays, et ce qu'il considère comme une exception française.



Difficile de trouver meilleur témoin. Alors que le XV de France accueille l'Irlande samedi (17h45) au Stade de France dans le cadre de la deuxième journée du Tournoi des 6 Nations, Ronan O'Gara a évoqué ce choc toujours particulier pour lui. L'ancien demi d'ouverture du XV du Trèfle (128 sélections) est l'entraîneur du Stade Rochelais depuis 2019, après avoir été dans le staff du Racing 92 de 2013 à 2017. Il a donc un point de vue très précis sur les différences rugbystiques entre les deux pays ainsi que l'exception française, et s'attend à une rencontre fascinante entre les Tricolores et des Irlandais privés de l'ancien Racingman Jonathan Sexton.

"Les Français ont retrouvé leur identité"

"En fait, ils mettent énormément l'accent sur le jeu non structuré, le chaos et tout ça... Cette opposition de styles va vraiment être fascinante, a-t-il confié sur le podcast du Irish Examiner dédié au Tournoi. Vous avez un cadre d'attaque organisé contre un « jouer debout » (en français dans le texte, ndlr) complètement chaotique, mais avec du tempo et de la vitesse le jeu. En fait, ils s'y entraînent. Ils s'entraînent beaucoup à ces scénarios, pour que ce ne soit pas la première fois. Ils sont probablement frustrés par l'arrivée d'étrangers, mais voilà ce qu'ils pensent : « Nous ne serons jamais disciplinés comme les Anglais ou les Irlandais, mais cela ne nous intéresse pas vraiment. » Je pense que les Français ont retrouvé leur identité, ils savent qui ils sont et comment ils veulent jouer..."

"Ils aiment le jeu non structuré"

Pour O'Gara, "les Français n'aiment pas les rucks. L'Irlande est fascinée par le ruck, mais les Français ne veulent pas aller au sol. Gardez le ballon en vie, ayez un peu de « profondeur » (toujours en français dans le texte, ndlr) et venez au ballon. Ils le font tout le temps, ils aiment le jeu non structuré. Je suppose qu'avec le modèle anglo-saxon, que vous voyez aujourd'hui avec l'Irlande, tout est organisé. Quand vous prenez la largeur, c'est l'option A, B ou C. Quand les Français prennent la largeur, c'est juste pour jouer..." Reste à voir si c'est le jeu l'emportera samedi...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.