6 Nations : Une nouvelle date pour l'arrivée de CVC donnée par Bernard Laporte

6 Nations : Une nouvelle date pour l'arrivée de CVC donnée par Bernard Laporte©Media365

Mathieu WARNIER, publié le samedi 12 décembre 2020 à 16h45

A l'occasion de l'Assemblée Générale Financière de la FFR, Bernard Laporte a glissé que l'arrivée de CVC au capital du Tournoi des 6 Nations devrait être conclue d'ici le mois de janvier prochain.

C'est un serpent de mer présent depuis bien longtemps. Après être entré au capital du Pro 14 puis de la Premiership anglaise, le fonds d'investissement CVC Capital Partners est annoncé depuis plusieurs mois comme un futur actionnaire de la société chapeautant les droits commerciaux du Tournoi des 6 Nations. Avec la crise sanitaire et la crise économique qui en a découlé, cette arrivée de l'ancien propriétaire des droits commerciaux de la Formule 1 n'a cessé d'être repoussée alors que ce sont 15% du capital de la société pour un montant estimé à 320 millions d'euros. Mais cet accord, qui pourrait changer beaucoup de choses concernant l'organisation du 6 Nations, dont notamment la diffusion sur le marché britannique, semble se rapprocher toujours plus.


Laporte : « Le deal se clôturerait fin janvier »

Alors qu'il a confirmé en juillet dernier l'arrivée de CVC Capital Partners dans le petit monde du Tournoi des 6 Nations, Bernard Laporte a fait un point sur la situation à l'occasion de l'Assemblée Générale Financière de la Fédération Française de rugby ce samedi. « Le deal CVC, normalement, se clôturerait fin janvier. Et après, les autorités de la concurrence doivent analyser l'accord et donner leur go, a déclaré le président de la FFR, réélu en octobre dernier, dans des propos recueillis par l'AFP. Les avocats respectifs nous disent que ça prend trois mois, ça peut prendre un peu plus. Si ça prend trois mois, ça veut dire que la première soulte de CVC, nous la toucherions au mois de mai. Si ça prend un peu plus, ça risque d'arriver en juillet, août, septembre. » Trésorier de la FFR, Alexandre Martinez a présenté cet accord comme « une réelle perspective en matière de finance » afin de « consolider les fonds propre » de la fédération. En effet, la FFR devrait toucher entre 70 et 80 millions d'euros une fois l'accord scellé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.