6 Nations : Laporte confirme la vente d'une partie du capital

6 Nations : Laporte confirme la vente d'une partie du capital©Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 05 juillet 2020 à 23h20

Alors que le processus a été retardé par la crise sanitaire, Bernard Laporte a confirmé que le fonds d'investissement CVC va faire son entrée dans le capital du Tournoi des 6 Nations.

Après la Premiership anglaise puis le Pro 14, CVC confirme son entrée dans le monde du rugby. Le fonds d'investissement basé au Luxembourg va bien rejoindre le Tournoi des 6 Nations. En effet, à l'occasion de son Assemblée Générale organisée ce week-end, la Fédération Française de rugby a levé le voile sur les ambitions de l'ancien détenteur des droits commerciaux de championnats tels la Formule 1 entre 2006 et 2016 pour le plus grand tournoi de l'Hémisphère Nord. Si la crise sanitaire a sans surprise ralenti le processus, sa conclusion est désormais certaine. Après avoir misé 225 millions d'euros sur le championnat d'Angleterre puis 135 millions d'euros sur le championnat regroupant équipes irlandaises, écossaises, galloises, italiennes et sud-africaine, le Tournoi des 6 Nations va vendre une part de son capital à CVC. Une arrivée qui pourrait changer la face du Tournoi, pour ce qui touche aux partenariats, dont ceux avec les diffuseurs.

CVC va investir moins que prévu

Alors que les plans initiaux prévoyaient la vente de 17% du capital de la société chapeautant l'organisation du tournoi, Bernard Laporte a confirmé dans les colonnes du magazine Midi Olympique que cet investissement a été revu à la baisse en raison du contexte économique consécutif à la crise sanitaire. « On parle ici d'une prise de capital de l'ordre de 14,5 % au sein d'une société créée par le comité du Tournoi des 6 Nations au sein de laquelle seront gérés les droits commerciaux », a déclaré le président de la FFR dans cet entretien. Une vente qui devrait rapporter une somme non négligeable à la Fédération, dont les comptes sont dans le rouge. « La somme investie par CVC sera répartie entre les six fédérations actionnaires au prorata du nombre de licenciés dans chaque pays, rappelle le patron du rugby français. Il était question de 79 millions d'euros sur cinq ans. Avec la renégociation, on sera plus près de 75 millions, mais cela représente une somme conséquente qui permettra de continuer la redistribution aux clubs et de mener à bien de nouveaux projets. » Une manne financière qui sera un argument de plus pour le futur candidat Bernard Laporte.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.