6 Nations (J2) : La France domine l'Italie et prend les commandes

6 Nations (J2) : La France domine l'Italie et prend les commandes©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, publié le dimanche 09 février 2020 à 17h48

Ce dimanche, l'équipe de France a logiquement battu l'Italie (35-22), malgré des conditions compliquées au Stade de France à cause de la tempête Ciara. Grâce à cinq essais signés Thomas, Ollivon, Alldritt, Ntamack et Serin, les Bleus empochent le bonus offensif et prennent donc la tête du Tournoi des 6 Nations.



Sans briller, la France a fait le travail. En effet, lors de la dernière rencontre de la 2eme journée du Tournoi des 6 Nations, les Bleus se sont imposés avec le bonus offensif contre l'Italie (35-22), avec cinq essais inscrits. Suite à ce second succès en deux matchs, les joueurs de Fabien Galthié prennent donc la tête du classement avec neuf points au compteur devant l'Irlande, devancée pour une différence moins bonne (+20 contre +17). Pour leur 2eme sortie dans cette nouvelle ère, les Tricolores ont dû composer avec un élément imprévu ce dimanche. Après avoir touché le Royaume-Uni, la tempête Ciara, qui n'a pas empêché la tenue de la rencontre, a quelque peu modifié la donne. Mais, malgré des conditions météorologiques au-dessus du Stade de France qui n'ont pas aidé, certains aspects du jeu français n'ont pas totalement convaincu. Si la victoire a été logiquement au rendez-vous, tout n'a donc pas été parfait durant le match, avec notamment trois essais encaissés et une défense moins en vue que la semaine dernière contre l'Angleterre (24-17). Cependant les coéquipiers de Charles Ollivon n'ont jamais douté face aux Italiens, mais la prestation globale reste mitigée face à un adversaire assez modeste. Après avoir fait le plein à domicile, le XV de France a désormais rendez-vous avec le pays de Galles, le 22 février prochain au Principality Stadium de Cardiff.

Malgré les conditions, les Bleus assurent offensivement

Avec la donnée Ciara et pour éviter un scénario digne du match opposant l'Ecosse à l'Angleterre (6-13), Romain Ntamack a rapidement pris les points pour mettre son équipe devant sur une pénalité face aux poteaux (3eme, 3-0). Derrière, l'ouvreur a profité d'un secteur analysé comme fébrile du côté des Italiens pour lancer Teddy Thomas à l'essai d'un petit coup de pied rasant (7eme, 8-0). Le vent n'aidant pas, le numéro 10 français a par la suite laissé quelques points en route, comme la transformation sur l'essai de l'ailier du Racing 92, puis une pénalité dans l'axe (15eme). Sur un nouveau temps fort français, Ollivon a profité d'un bon travail de son ouvreur pour aplatir en force, mais là encore la transformation ne passait pas (19eme, 13-0). Mais, après cette entame convaincante, les Bleus ont ensuite connu un passage à vide qui a relancé la Squadra Azzurra. Un essai transformé de Matteo Minozzi (26eme) et une pénalité de Tommaso Allan (29eme, 13-10) ont ramené l'Italie à trois longueurs. Cette turbulence passée, la France a alors repris le large avant la pause, grâce à une nouvelle pénalité de Ntamack (32eme) et un nouvel essai signé Grégory Alldritt, encore une fois élu homme du match, parfaitement servi par Antoine Dupont. Avec la transformation, les joueurs de Galthié comptaient à ce moment-là 13 points d'avance (23-10).


Des remplaçants au rendez-vous, pas la conquête

Contre le vent au retour des vestiaires, le XV de France a eu plus de mal dans le jeu et a davantage fait la différence grâce au talent individuel de ses joueurs. Ainsi, après une pénalité face aux poteaux manquées d'Allan (55eme), Ntamack a régalé sur une percée en solitaire pour l'essai du bonus offensif peu avant l'heure de jeu (28-10, 59eme). Moins agressif en défense que contre le XV de la Rose, les Bleus ont ensuite vu Federico Zani inscrire en force le second essai transformé des visiteurs (28-17, 66eme). En fin de rencontre, alors que l'intensité était bien retombée, Baptiste Serin s'est offert un très bel essai en solitaire que Matthieu Jalibert transformait (35-17, 75eme). Dans les derniers instants, Mattia Bellini a une nouvelle fois profité d'une largesse défensive pour clôturer en beauté ce match.



Alors que les remplaçants ont été bien plus intéressants que la semaine dernière et ont beaucoup apporté, à l'image de Romain Taofifenua ou de la charnière remplaçante qui a insufflé un nouveau souffle, la conquête, et notamment la touche, a encore une fois été en difficulté ce dimanche. Si la France a tout de même réussi à s'en sortir, comme contre l'Angleterre, ce secteur sera logiquement un des domaines à améliorer d'ici le déplacement au pays de Galles dans deux semaines.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.