Toulouse : Une semaine de suspension en moins pour Tekori, le président de Biarritz critique

Toulouse : Une semaine de suspension en moins pour Tekori, le président de Biarritz critique©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le jeudi 28 octobre 2021 à 21h43

Suspendu pour quatre semaines après un plaquage dangereux sur le Biarrot Romain Ruffenach, Iosefa Tekori a obtenu un allègement de sa sanction, ce qui n'a pas vraiment plu a président du BO.

Toulouse pourra finalement compter sur Iosefa Tekori face au Racing 92. Le deuxième-ligne des champions de France a initialement été suspendu pour quatre semaines par la Commission de Discipline de la Ligue Nationale de rugby (LNR). Une suspension infligée au Samoan après un plaquage dangereux sur le Biarrot Romain Ruffenach le 2 octobre dernier. Toutefois, Iosefa Tekori ne purgera finalement que trois des quatre semaines de suspension. En effet, le joueur de 37 ans a obtenu une réduction de sa sanction en invoquant les règlements de World Rugby. En effet, le joueur et son club ont demandé auprès de la fédération internationale du dispositif « Head Contact Process (HCP) - Coaching Intervention Application ». World Rugby a confirmé le 25 octobre dernier auprès de la LNR la validation de ce processus. En conséquence, Iosefa Tekori devra se soumettre à un stage de formation à la technique de plaquage.


Aldigé fulmine après la requalification de Tekori
En échange de cette formation, le joueur du Stade Toulousain voit sa suspension, qui devait s'achever le 1er novembre prochain, réduite d'une semaine. Le deuxième-ligne samoan est donc officiellement requalifié de manière immédiate et pourra être aligné lors du déplacement du leader du Top 14 sur la pelouse du Racing 92. Une « remise de peine » qui n'est visiblement pas du goût de tout le monde, notamment à Biarritz. En effet, à la suite du plaquage haut effectué par Iosefa Tekori, le talonneur Romain Ruffenach souffre d'un rupture du ligament croisé antérieur d'un genou. Via son compte Twitter, le président du Biarritz Olympique Jean-Baptiste Aldigé n'en démord pas. « De mieux en mieux, a confié ce dernier. Est-ce que la commission pourrait faire revenir Romain Ruffenach sur les terrains avant huit mois et surtout s'assurer qu'il retrouvera toutes ses capacités puisque l'on sait que seul un joueur sur trois retrouve 100% de ses capacités après une telle blessure. » Une réaction qui, au vu des conséquences de ce plaquage, peut se comprendre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.