Toulouse : Le président répond

Toulouse : Le président répond©Media365
A lire aussi

Matthieu Angosto, publié le samedi 31 mars 2018 à 13h00

Didier Lacroix, président du Stade Toulousain, a démenti les déclarations de Fiducial, l'un des actionnaires du club. Les deux partis sont au cœur de tensions en coulisses.

« Nos actions ont été validées, contrairement à ce qui est dit. Tous les membres du conseil ont voté à l'unanimité l'agrément des nouveaux actionnaires. Il n'y a que Fiducial qui s'y est opposé ». Le président du Stade Toulousain, Didier Lacroix, a ainsi démenti à L'Equipe les déclarations de Fiducial, l'un des actionnaires des Rouges et Noirs. Le PDG de la société, Christian Latouche, n'avait pas siégé au conseil de surveillance du club, mercredi dernier. Il avait en revanche délégué son vote contre l'entrée de nouveaux actionnaires, et avait envoyé un mail aux autres membres du conseil, les avertissant qu'il se réservait de faire barrage à l'entrée des nouveaux actionnaires. Néanmoins, selon Lacroix, non seulement le conseil a validé l'agrément, mais Fiducial n'a pas encore engagé la moindre manœuvre juridique : « Je note que d'un point de vue juridique, Fiducial est toujours au stade de la menace, par voie de presse, mais il n'y a toujours pas d'action intentée ».Les dirigeants du Stade Toulousain pourraient frapper les premiersLe conflit entre le club et son actionnaire n'aide pas les affaires des Rouges et Noirs. Toujours selon Didier Lacroix, la stratégie de Fiducial est clairement destinée à « nuire aux intérêts du Stade Toulousain ». Côté actionnaire, le chargé de communication de la société, Philippe Spanghero, indiquait ce vendredi que « plus le temps passe, plus la situation devient préjudiciable pour le club d'un point de vue économique ». Cependant, c'est bien Fiducial qui s'oppose à l'entrée dans le capital de nouveaux actionnaires, comme le pointe du doigt Didier Lacroix. Le président toulousain a également indiqué que les dirigeants s'étaient également tournés vers leurs avocats, afin d'examiner leurs options. « Leur audit ne respecte pas le pacte d'associés puisque l'évaluation n'est pas faite sur les mêmes bases que lors de l'entrée de Fiducial au club (en 2014). Par ailleurs, le fait qu'un actionnaire signataire ait divulgué ce pacte d'associé est une violation de la confidentialité » explique Lacroix. Le PDG Christian Latouche avait en effet joint une copie dudit pacte à son mail aux membres du conseil de surveillance. Un conflit qui ne semble pas trop perturber les joueurs, actuellement troisièmes en Top 14, avec six victoires lors de leurs sept derniers matchs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.