Toulouse : Kolbe raconte son confinement très particulier

Toulouse : Kolbe raconte son confinement très particulier©Media365

Emmanuel LANGELLIER : publié le mercredi 15 juillet 2020 à 20h41

Cheslin Kolbe, qui a repris l'entrainement collectif avec Toulouse, a raconté son confinement dans L'Equipe. Le champion du monde sud-africain a notamment distribué de la nourriture au Cap.



Toulouse a repris l'entraînement collectif cette semaine. Le Champion de France, dont c'est la phase 3 prévue le protocole post-confinement, a ainsi retrouvé son champion du monde sud-africain Cheslin Kolbe au milieu de tous ses partenaires. L'ailier, sacré meilleur joueur du Top 14 en 2018-2019, a vécu un confinement particulier dans son pays. Très particulier, même... Il a notamment distribué de la nourriture au Cap.

Kolbe en a parlé dans les colonnes de L'Equipe, mercredi. « J'étais en vacances pour deux semaines en Afrique du Sud, près du Cap, lorsqu'il a été décrété par les autorités du pays, dit-il au sujet du confinement décrété en raison de l'épidémie de coronavirus. Je me suis demandé si j'allais pouvoir rentrer en France. J'ai alors appelé le Stade Toulousain pour leur expliquer la situation, et les dirigeants m'ont répondu : ''Écoute, tu ne pourras rien faire de plus ici, alors reste où tu es et passe plutôt du temps avec ta famille.'' Je leur en suis très reconnaissant, parce que tout ce temps passé en Afrique du Sud m'a permis de revoir des membres de ma famille et des amis proches que je n'avais pas croisés depuis longtemps. On n'a pas souvent l'occasion de passer du temps avec les siens quand on joue pour les Springboks et dans un club à l'étranger. »

Kolbe : « Une expérience parfois éprouvante »

Durant cette période singulière, le Sud-Africain s'est investi dans une organisation caritative « Be The Difference » créée en 2014 par un de ses amis. « J'ai distribué de la nourriture dans les townships de Kraaifontein, le faubourg du Cap où j'ai grandi. Les gens y sont particulièrement dans le besoin, et c'était encore plus vrai pendant le confinement. L'idée était donc d'aller à leur rencontre dans la rue, de leur donner quelque chose à manger dans la journée, une boisson. Avec l'équipe de "Be The Difference", on a fait ça tous les jours du lundi au dimanche », souligne Kolbe.


« La première semaine du confinement, on a nourri de 300 à 500 personnes par jour, la deuxième, de 700 à 1 300 personnes, et la troisième, environ 1 800 personnes, détaille ensuite le joueur du Stade Toulousain. C'est une expérience qui prend du temps, qui est parfois éprouvante, parce que ce n'est pas toujours facile de constater à quel point certains sont obligés de se battre tous les jours pour donner à manger à leurs enfants et survivre, mais je voulais absolument le faire ».

Kolbe : « J'ai lu de la joie, un sourire, mais aussi parfois de l'espoir »

Il a ensuite détaillé les raisons de ce désir : « Parce que la victoire en Coupe du monde au Japon a donné au joueur que je suis une notoriété. Aujourd'hui, j'ai une voix qui porte davantage qu'avant, une image positive, une certaine aura, et je considère que mon devoir est de m'en servir pour aider les gens en difficulté à entrevoir un autre destin. Sur certains des visages des gens à qui on distribuait de quoi manger ou boire, spécialement ceux des enfants qui recevaient une sucrerie, j'ai lu de la joie, un sourire, mais aussi parfois de l'espoir. Parce que ma personne leur apportait également un exemple de réussite, une alternative, un autre futur possible. »

Avec le virus, son entreprise pouvait s'avérer dangereuse et ce n'était pas forcément facile à vivre. « Il y avait des risques, évidemment. Quand on sort tous les jours dans les rues pour rencontrer des gens de différentes communautés et d'endroits variés, on s'expose. Je ne voulais surtout pas tomber malade pour ensuite contaminer mes proches. J'ai donc essayé de me protéger au maximum. Je passais un test Covid-19 par semaine par précaution. C'était particulièrement anxiogène, notamment dans le quartier où j'ai grandi, où les gens ne sont pas au courant de ce qui se passe dans le monde parce qu'ils n'ont pas la télévision ou ne lisent pas les journaux », confie Kolbe qui a profité du confinement pour revoir la finale de la Coupe du Monde 2019 (32-12 contre l'Angleterre) lors de laquelle il avait inscrit un essai à la 73eme minute.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.