Toulouse : Huget revient sur son dernier match et sa fin de carrière

Toulouse : Huget revient sur son dernier match et sa fin de carrière©Panoramic, Media365

Guillaume MARION, Media365 : publié le jeudi 13 mai 2021 à 22h55

Contraint de mettre un terme à sa carrière plus tôt que prévu, Yoann Huget, l'ailier de Toulouse, est revenu sur sa rupture d'un tendon d'Achille, lors d'une interview donnée à L'Equipe.



A bientôt 34 ans, Yoann Huget comptait prendre sa retraite à la fin de la saison. Malheureusement pour lui, une rupture d'un tendon d'Achille le 24 avril dernier a précipité sa décision. «  J'ai du mal à réaliser que j'avais rechaussé mes crampons pour la dernière fois. Alors est-ce que ce n'est pas un mal pour un bien ? Quand on vit sa dernière journée de joueur en pleine conscience, elle est difficile : dernière arrivée en bus, derniers moments dans le vestiaire, dernière sortie du couloir, dernière fois devant le public... J'avais envie d'offrir ça à mes proches, mes amis, le partager avec ma famille au moins une fois. Tout au long de ma carrière, j'ai voulu les protéger au maximum du milieu, des critiques, mais j'avais envie de leur offrir ça au moins une fois. Malheureusement, cela ne se fera pas. C'est ce qui m'embête le plus dans cette histoire. Mais c'est ainsi. Donc, oui, c'est la fin », a notamment confié l'intéressé, dans un entretien à L'Equipe.

« Tous les voyants étaient au vert »

« Je savais que cela pouvait arriver n'importe quand. Nous travaillions en étroite relation avec le staff médical et quand on a pris la décision de me faire jouer contre le Racing, bizarrement je ne ressentais aucune douleur. (...) Vraiment tous les voyants étaient au vert et je commençais à monter en régime en vue des phases finales, à faire le travail supplémentaire comme à chaque fin de saison, la partie de l'année que j'aimais le plus... (...) Au début, je crois que c'est l'arbitre qui me marche dessus, a par la suite expliqué Huget. D'ailleurs, je me retourne et je lui dis : "Mais pourquoi tu me marches dessus ?" Sauf qu'il n'est pas à l'endroit où je pense le trouver mais juste à côté de moi. Très vite aussi, j'ai le souvenir d'Arthur Bonneval, qui s'était fait la même blessure, et m'avait expliqué avoir eu l'impression qu'un mec lui avait mis un coup de pied dans le tendon. C'est exactement ce que j'ai ressenti, avec une douleur intense. Bon, ben à ce moment-là, je comprends que c'est la fin. J'attends juste d'être bien immobilisé pour sortir. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.