Toulon : Un départ dont la forme laisse des regrets à Mourad Boudjellal

Toulon : Un départ dont la forme laisse des regrets à Mourad Boudjellal©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le mardi 18 février 2020 à 21h19

Alors que le RC Toulon a vu Bernard Lemaître prendre sa présidence, Mourad Boudjellal a confié à RMC que la manière dont son départ a été annoncé ne lui a pas forcément plu.

C'est une page de son histoire que le RCT a tourné jeudi dernier. Par un laconique communiqué, le club toulonnais a confirmé le départ de Mourad Boudjellal de son poste de président et son remplacement par Bernard Lemaître, détenteur de 99% du capital. Quelques jours après ce départ en catimini, celui qui a remis le RCT au cœur du rugby français s'est longuement confié à RMC sur les circonstances de ce départ et confirme avoir été surpris par la forme. « Il y a une âme, il y a des supporters, une histoire. J'ai été un peu surpris par ce communiqué, confirme Mourad Boudjellal qui regrette de ne pas avoir pu mettre les formes et faire des adieux en bonne et due forme. Bien sûr que j'aurais aimé dire un petit mot, remercier les supporters, féliciter Bernard Lemaître et lui souhaiter bonne chance pour l'avenir. On ne m'en a pas donné l'occasion, je vais mettre ça sur le compte de la maladresse. Il a été maladroit. Il se trouve qu'en présidence de club, c'est un débutant donc on va l'excuser là-dessus. »

Boudjellal : « J'étais autant président que j'étais reine d'Angleterre »

Si la forme a laissé à désirer, Mourad Boudjellal n'a absolument rien à dire sur le fond. N'étant plus présent au capital du club depuis le rachat de ses parts par la Financière de la Seigneurie, société détenue par Bernard Lemaître, l'ancien président du RCT sentait qu'il n'était plus réellement aux commandes du club. « Je trouvais incohérent d'être président de ce club car j'étais autant président que j'étais reine d'Angleterre, ajoute Mourad Boudjellal qui est confiant pour les mois à venir du club varois. Il était plus logique que Bernard Lemaître soit président... et éventuellement qu'il savoure un futur titre, car je pense qu'on va gagner le Challenge européen cette saison ! » Un départ qui, à l'entendre, était réellement inévitable face aux ambitions de son successeur. « Bon, Bernard Lemaître ne m'a pas dit de rester, confie Mourad Boudjellal. Je sentais bien qu'il avait envie de devenir président... »

Boudjellal : « On n'est pas fait pareil »

Désormais étranger à la vie du RCT, l'ancien président du club assure qu'il y restera attaché quand bien même ses projets futurs n'y seront plus liés. « Je suis passé à autre chose. Il ne faut pas regretter le passé, assure celui à qui on prête l'ambition de se rapprocher du club de football de... Toulon. Je suis toujours supporter du RCT même si je tremble moins pour qu'ils gagnent. Mais tout va bien. » Et en bon supporter, il espère que le club varois va reprendre l'ajout de lignes à son palmarès, lui qui a gagné notamment trois fois la H Cup/Champions Cup dans les « années Boudjellal ». « Je souhaite que le RCT gagne cette saison et les saisons suivantes. Je veux que Bernard Lemaître puisse en profiter à 100%, tonne l'homme d'affaires. Nos rapports sont courtois. On n'est pas fait pareil, c'est tout. Mais tout va bien. » Le RCT a changé de mains mais la trajectoire pourrait bien rester la même.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.