Toulon : Mourad Boudjellal conforte Patrice Collazo

Toulon : Mourad Boudjellal conforte Patrice Collazo©Media365
A lire aussi

Thibault Laurens, publié le lundi 13 mai 2019 à 11h10

En dépit d'une saison délicate sur le plan sportif, Mourad Boudjellal, le président de Toulon, a répété son envie de voir Patrice Collazo sur le banc toulonnais l'an prochain. S'il existe encore un peu « de défiance » entre les deux hommes selon le président, Boudjellal croit en son manager.

Il paraît loin le temps où Mourad Boudjellal dézinguait à tout va ses entraîneurs, les remplaçants à tour de bras au moindre souci, qu'il soit sportif ou extra-sportif. Malgré une saison très compliquée, la pire de puis la remontée de Toulon en Top 14, Patrice Collazo restera le manager du club varois l'an prochain. Une volonté qu'a expliquée Boudjellal dans un entretien accordé ce lundi au Midi Olympique : « Patrice (Collazo) ne sera absolument pas menacé. Chaque fois que je me suis séparé d'un entraîneur, c'est parce que des joueurs m'avaient alerté (...) Pour Collazo, pas un joueur ne m'a fait passer un message négatif. Alors, effectivement, la saison est difficile mais je suis aussi conscient que sur le papier l'équipe est bien moins belle que l'an passé, c'est certain. Les résultats de cette année sont excusables au contraire de l'an passé où l'on aurait dû vivre au moins une finale, soit en Coupe d'Europe soit en championnat de France », a commenté le fantasque dirigeant.

Boudjellal : « Il y a un peu de défiance entre Patrice et moi »

Alors que Toulon avait disputé dix finales en cinq ans et remporté trois Coupes d'Europe consécutives, le RCT s'apprête à vivre une saison blanche. Moins omniprésent, plus patient, Boudjellal apprend, petit à petit, à collaborer avec Patrice Collazo. Pourtant, au vu des caractères des deux hommes, la situation aurait pu devenir très délicate à gérer. Si des doutes persistent, le président varois trouve que la relation avec l'ancien coach de La Rochelle avance dans le bon sens : « Ce duo avec Patrice Collazo, il est particulier. Il existe encore un mur entre Patrice et moi, un peu de défiance même. Mais, petit à petit, un capital confiance naît, une relation se construit. Ce n'est pas mon ami mais c'est un partenaire privilégié au plan professionnel. » Au point de le dédouaner des mauvais résultats de Toulon ? « Il a la pression d'être un entraîneur varois, à la tête du RCT et de faire une saison de m.... avec l'impression que tout le monde le juge. C'est quelque chose qu'il ne vit pas bien, très clairement. » Malgré un recrutement moins clinquant et le départ de certains cadres historiques (Guilhem Guirado, Mathieu Bastareaud, François Trinh-Duc), Patrice Collazo aura le temps de peaufiner au mieux son effectif afin de retrouver les sommets. Avec l'émergence d'une génération dorée (Louis Carbonel, Julien Ory, Jean-Baptiste Gros, etc.) sacrée championne de France de la catégorie espoir face à La Rochelle, nul doute que l'avenir s'annonce prometteur à Toulon.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.