Toulon : Boudjellal s'en prend à ses joueurs et dézingue Savea

Toulon : Boudjellal s'en prend à ses joueurs et dézingue Savea©Media365
A lire aussi

Rédaction Sport365, publié le dimanche 17 février 2019 à 18h00

Après la défaite de Toulon à Agen (19-10) samedi soir en Top 14, Mourad Boudjellal, le président du RCT, a réalisé une sortie médiatique dont lui seul à le secret.

Face à la saison compliquée de Toulon, Mourad Boudjellal ne rigole plus et s'en est pris durement à ses joueurs. Suite à la 10eme défaite de son équipe en Top 14 cette saison, le président du club a lancé un énorme coup de gueule lors d'un entretien avec RMC Sport. "Certains joueurs sont moyens car ils ont envie de partir et d'autres car ils ont un chèque à prendre, et ils ne peuvent pas trouver un meilleur chèque ailleurs. Beaucoup vont être libérés, a notamment expliqué Boudjellal. (...) Belleau ? Il a attrapé le virus de l'équipe de France. Ils ne savent plus jouer. Et je comprends pourquoi il n'est pas titulaire en équipe de France vu son niveau actuel..." Ambiance.

Cirque Pinder, "Je suis Bidon"... Boudjellal se lâche

Après une nouvelle triste performance du RCT, le président n'a donc pas pu retenir sa colère. "Comment peut-on accepter qu'Agen ait plus envie que nous. Cette équipe de Toulon a fait beaucoup de mal au club. Et si les joueurs mettaient autant d'envie sur le terrain qu'à négocier leurs contrats, on serait champions d'Europe ! Je peux garantir que les joueurs vont transpirer. On va faire aussi tous les déplacements en bus. Et ceux à qui ça ne plaît, ils ne viendront pas. On n'est pas sûr de me revoir au stade d'ici la fin de saison, je préfère aller au Cirque Pinder ! Et je vais changer le "Hell's Bells" à l'entrée des joueurs par "Je suis Bidon" d'Alain Souchon !", a également déclaré l'homme fort du club de la Rade.

"Savea n'est plus le bienvenu à Toulon !"

Si Mourad Boudjellal regrette l'attitude générale de son équipe, Julian Savea, l'ailier des All Blacks, a été particulièrement visé par cette sortie médiatique. "Je vais demander un test ADN. Ce n'est pas Savea qu'on a recruté mais "Savéapas". Ils ont dû le changer dans l'avion. Si j'étais lui, je m'excuserais et je rentrerais au pays. Quand on arrive à ce niveau de jeu, il faut s'excuser et partir. Ce n'est peut-être qu'une question d'amour-propre. Est-ce que c'est moi qui nourris ma famille ou est-ce que c'est le club ? Pour Savea, c'est nous... Je lui ai dit qu'il était libéré et qu'il n'était plus le bienvenu à Toulon ! Il lui reste un contrat d'un an. Il peut faire ce qu'il veut. Ça peut être long pour le club un an mais surtout très long pour le joueur... Pour moi, il est libéré. Son frère jumeau lui ressemble beaucoup... On aura au moins appris que certaines ressemblances physiques sont vraiment frappantes... Il s'est fait reprendre à la course par un mec (Benito Masilevu) qui doit gagner à l'année ce que Savea gagne à la semaine... Parfois, certains viennent pour de mauvaises raisons...", a fini par confié le président du RCT. Les prochains jours risquent d'être tendus dans le Var.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.