Toulon - Boudjellal : " On manque de caractère "

Toulon - Boudjellal : " On manque de caractère "©Media365

Lucas Bertolotto, publié le lundi 26 mars 2018 à 16h02

Malgré l'écrasante victoire de Toulon contre Clermont ce dimanche, Mourad Boudjellal n'a pas semblé calmé en conférence de presse et ne digère pas toujours pas la défaite contre Oyonnax.

« Aujourd’hui, par rapport à l’équipe, j’ai décidé que c’était leur match et leur histoire. Moi, j’ai tout donné depuis des années pour ce club, je pense que j’ai monté une équipe qui, cette année sur le papier, sera difficile de monter à nouveau, a déclaré le président du RC Toulon Mourad Boudjellal à l'issue de la victoire toulonnaise face à Clermont ce dimanche dans le cadre de la 22eme journée du Top 14. Et les résultats ne sont pas en adéquation. Non pas que l’on manque de talent, mais par manque de caractère. Et le talent n’est rien sans caractère. Donc, il faut montrer du caractère et le caractère qu’il faut montrer en premier, c’est l’envie de gagner. Il ne s’agit pas d’avoir envie de jouer, il ne s’agit pas d’avoir envie d’avoir un bon contrat, il ne s’agit pas d’être désolé, il s’agit d’avoir envie de gagner. Moi, je veux gagner et je veux des joueurs qui aient envie de gagner. Ça ne veut pas dire que l’on gagnera à l’arrivée, mais ça voudra dire que l’on aura tout fait pour. »

« Clermont, ils sont venus en espadrille »

Malgré tout, la défaite contre Oyonnax semble encore en travers de la gorge du président toulonnais : « Ça fait un point de rattrapé sur Oyonnax. On en a pris un avant Oyonnax et, là-bas, on aurait dû en prendre quatre. Et là, on n'aurait pas dû prendre le bonus offensif contre Clermont et on le prend. Après, s’il faut perdre à Oyonnax pour faire des matchs comme ça, c’est un peu stupide parce que les points d’Oyonnax valaient aussi cher que ceux de ce soir (dimanche), a ajouté le patron du RCT. Donc là, ça ne fait plus que deux points de moins par rapport à notre tableau de marche. Après, je ne m’emballe pas. Clermont, ils sont venus en espadrilles, ils ne sont pas venus faire la guerre. Si l’on croit que l’on a mis 49 points à Clermont et que l’on est champion du monde, on risque de tomber de haut la semaine prochaine. La semaine prochaine, ils ne seront pas en espadrilles les mecs en face, loin de là. »

« Être dans les six, c’est le SMIC »

Mathieu Bastareaud a déclaré après la rencontre que les propos tenus par Mourad Boudjellal la semaine passée, étaient « débiles » et que cela « déstabilisait la vie du groupe ». Des déclarations auxquelles le président du RCT a répondu : « Je n’ai rien à dire sur Mathieu, car si on avait quinze Mathieu Bastareaud sur la pelouse, on aurait aujourd’hui 25 points d’avance sur tout le monde. Après, j’ai ma façon de gérer mon club, je suis un passionné. C’est clair et les joueurs savent par moment en profiter, assure Mourad Boudjellal. Mais il faut aussi qu’ils le subissent, c’est comme ça. Je peux tout donner pour mes joueurs, mais je leur demande aussi beaucoup. Là, il y avait besoin d’une explication, il fallait que je dise à certains que j’en attends plus. Je suis persuadé que s’il n’y avait pas eu tout ça, les joueurs auraient quand même fait un gros match contre Clermont. J’espère surtout que les points contre Oyonnax ne nous empêcheront pas d’être dans les six, je suis obnubilé par ça. Quand on s’appelle Toulon, qu’on a le passé qui est le notre et que l’on voit les joueurs qui ont porté ce maillot, être dans les six, c’est le SMIC. C’est le salaire minimum et l’on doit même faire mieux. Et, aujourd’hui, les joueurs ont compris qu’il y avait un put... de potentiel dans cette équipe et qu’il ne fallait pas passer à côté de cette saison. »

« Je n’irai pas au Munster »

Quant au quart de finale de Champions Cup contre le Munster la semaine prochaine, Mourad Boudjellal a déclaré qu'il ne se rendrait pas en Irlande : « Je n’irai pas au Munster. C’est leur histoire, c’est à eux de se décider s’ils veulent gagner là-bas ou pas. C’est à eux de décider s’ils ont envie de mettre de l’intensité comme on l’a vu aujourd’hui (dimanche) ou s’ils ont envie de reculer de trente mètres sur une mêlée, a tonné le président du club toulonnais. Le Munster, c’est peut-être le match le plus important depuis notre dernière finale de Coupe d’Europe. Si on gagne au Munster, ça change la saison. Si on perd au Munster, le seul point positif, c’est que l’on aura gagné deux semaines de vacances. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.