Toulon : Boudjellal menace Canal+ de " guerre nucléaire "

Toulon : Boudjellal menace Canal+ de " guerre nucléaire "©Media365
A lire aussi

Rédaction Sport365, publié le mardi 22 août 2017 à 12h03

Mourad Boudjellal menace Canal + de "guerre nucléaire" si la chaîne, qui a programmé le RCT deux fois le dimanche, ne dédommage pas le club varois des pertes liées à ce jour de la semaine particulier.

Mourad Boudjellal n'est ni Kim Jong-un ni Donald Trump, mais il menace bel et bien lui aussi de se lancer dans une « guerre nucléaire ». Son ennemi ? Canal+, coupable selon lui de programmer trop souvent des matchs de son club du RCT le dimanche, alors que c'est un jour qui lui fait perdre de l'argent. Sur les cinq premières journées, les Varois vont en effet toujours jouer le dimanche, dont deux fois à domicile (le 27 août contre Pau et le 10 septembre contre Toulouse). Or, cela signifiera pour le RCT des pertes en termes de billetterie et merchandising et l'obligation de payer double les employés. Le président toulonnais a violemment réagi face à cette programmation dans les colonnes de Var-Matin : « Aujourd'hui, j'avais dit que j'accepterais deux matchs le dimanche à Mayol. On n'en a déjà deux. J'estime que ce n'est plus moi qui dirige le club, mais la Ligue, donc je vais les appeler en responsabilité. Ils ont aujourd'hui la possibilité de me réduire ma billetterie, mes hospitalités, mon merchandising, ils ont la possibilité de m'augmenter mes charges. (...) Quand j'ai lu ça depuis mes vacances aux Etats-Unis, j'ai cru que Mélenchon avait pris le pouvoir en France. Ce n'est plus acceptable ! Je vois Canal + dans deux jours. Si on n'obtient pas un accord de dédommagement, ce sera la guerre nucléaire. Je le dis et je le répète : si on n'a pas de dédommagement, on ne jouera pas à Mayol le dimanche. On est quand même dans un club et dans une ville qui a préféré saborder sa flotte. Ne l'oublions pas ! » Et le Top 14 s'offrait une polémique dès la première journée ?

 

 

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU