Toulon : Annoncé perdu pour le rugby, Nakarawa a su rebondir

Toulon : Annoncé perdu pour le rugby, Nakarawa a su rebondir©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365 : publié le dimanche 03 octobre 2021 à 16h25

Alors qu'il a rejoint cet été Toulon, Leone Nakarawa aurait pu mettre un terme prématuré à sa carrière après une visite médicale manquée en Ulster. Le deuxième-ligne fidjien est récemment revenu sur cette mésaventure.



Leone Nakarawa a sans doute tout vécu lors des deux dernières années. Licencié par le Racing 92 en décembre 2019 pour « abandon de poste », le deuxième-ligne fidjien s'est relancé sous les couleurs des Glasgow Warriors pendant 18 mois. Sa carrière a vécu un tournant en janvier 2021 quand, après avoir signé pour l'Ulster pour la saison 2021-2022, la visite médicale a convaincu la province irlandaise de ne pas engager le Fidjien. « On m'a expliqué que j'étais encore blessé au genou, que je ne pourrais plus jamais jouer au rugby, a confié Leone Nakarawa dans un entretien accordé au magazine Midi Olympique avant de raconter sa réaction face à cette nouvelle. Je me suis dit 'OK, pas de problème, je m'en moque', car je savais que c'était faux. Je connais mon corps, mon genou et moins d'un mois après, je jouais deux fois de suite contre les All Blacks. »

Nakarawa : « Sauf que Toulon m'a appelé... »

S'il admet ne pas savoir « exactement ce qu'il s'est passé sur (son) dossier », Leone Nakarawa a assuré que cette affaire n'allait rien changer. « Etait-ce une question financière ? Politique ? Je m'en fous, ajoute le natif de Tavua. Ce n'est pas ce qui allait m'empêcher de jouer. » Ce qui est certain, c'est que le joueur de 33 ans n'a « pas envisagé une seconde de prendre (sa) retraite » après cette affaire, se montrant confiant quant à l'idée d'avoir encore « cinq ou six saisons » au plus haut niveau devant lui. « Sur le coup, j'ai simplement pris la décision de rentrer aux Fidji, pour voir ma fille que je n'avais pas vue depuis dix mois, a ajouté Leone Nakarawa. Je voulais me reposer deux ou trois mois et revenir en Europe. Sauf que Toulon m'a appelé. » Sacré champion olympique de rugby à 7 pour la deuxième fois consécutive, le deuxième-ligne fidjien a pu rallier la Rade après avoir connu des difficultés dans l'obtention de son visa pour rejoindre la France et relancer une carrière que certains annonçaient perdue.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.