Top 14 - Toulon : Décision en septembre pour Bastareaud

Top 14 - Toulon : Décision en septembre pour Bastareaud©panoramic, Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le jeudi 18 août 2022 à 15h57

Mathieu Bastareaud, qui s'entraîne depuis un mois avec le RC Toulon, saura dans quatre à cinq semaines s'il est conservé par le club toulonnais.


Gravement blessé aux deux genoux en novembre dernier, Mathieu Bastareaud n'était pas sûr de pouvoir reprendre sa carrière professionnelle. A ce jour, le centre, qui fêtera ses 34 ans le 17 septembre prochain, est toujours dans l'expectative. Le Francilien s'entraîne depuis un mois avec le RC Toulon, dont il a porté les couleurs de 2011 à 2019, et avec qui il a remporté trois Champions Cup et un Bouclier de Brennus. Et alors que la saison de Top 14 reprendra le premier week-end de septembre (Toulon - Bayonne le 3 à 17h00), une décision sera prise à son sujet dans les prochaines semaines, selon Le Figaro, qui cite Les Mordus, un groupe de supporters toulonnais, qui ont pu s'entretenir avec Franck Azéma et Pierre Mignoni mercredi. « Une décision concernant Bastareaud sera prise sous 4 à 5 semaines. Cela s'effectue en douceur et sans précipitation, mais la tendance est pour l'instant plutôt favorable », ont fait savoir le manager et le nouveau directeur sportif du RCT.

Mignoni "aimerait le revoir sur les terrains"

Actuellement sans contrat, l'ancien international français (54 sélections entre 2009 et 2019) semble donc bien parti pour signer un nouveau bail avec le club varois, et si la décision est favorable, on pourrait donc le voir sur les terrains dès la 3eme ou 4eme journée de Top 14 (contre le Clermont le 18 septembre ou à Perpignan le 24 ?), dix mois après sa blessure survenue sur la pelouse détrempée de Mayol, avec le maillot de Lyon sur le dos. Le 6 juillet dernier, lors de la présentation des recrues toulonnaises, Pierre Mignoni avait fait part de son envie de donner un coup de main à son ancien joueur : « C'est dans les tuyaux. On aimerait le revoir sur les terrains. On a envie de l'aider pour qu'il puisse rejouer. Ce n'est pas une recrue aujourd'hui. On se donne la possibilité, tous ensemble, de dire oui. Si on le fait, c'est bon pour le club et l'institution. Ça sera au poste de numéro 8. Je l'ai pratiqué à ce poste. Il s'en est bien sorti. Ça sera une très bonne chose. » Si son poste est déjà défini, on peut supposer que les discussions sont déjà très bien avancées...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.