Top 14 - Toulon : Collazo pique ses joueurs, Boudjellal annonce cinq recrues et se plaint du public parisien

Top 14 - Toulon : Collazo pique ses joueurs, Boudjellal annonce cinq recrues et se plaint du public parisien©Media365

Aurélien CANOT, publié le dimanche 16 septembre 2018 à 20h59

La claque de Toulon au Stade Français (37-10), ce dimanche au stade Jean-Bouin, laissera des traces dans le camp toulonnais. En atteste le coup de gueule de l'entraîneur Patrice Collazo, furieux contre son équipe et pas tendre du tout envers ses joueurs après la rencontre.

L'ancien coach de La Rochelle n'a d'ailleurs pas hésité à les piquer en conférence de presse lors d'une intervention éclair mais musclée de sa part. « Il n'y a rien (à dire) sur ce match. On n'a même pas lutté. C'était une autoroute pour le Stade Français, et, donc, ça me dérange. On ne va pas à la réception, on rentre tout de suite à Toulon pour préparer Agen. Car il ne suffit pas de mettre un maillot de Toulon pour être un joueur de Toulon. »

Boudjellal annonce cinq recrues...


Passé lui aussi devant les micros (« S'il faut ne pas être dans les six cette année, c'est peut-être ce qui peut nous arriver de mieux. Tout le monde va comprendre que ce n'est pas si évident que cela ce que l'on a fait, que c'est collectif et qu'il faut que tout le monde s'y remette un petit peu pour qu'on le refasse »), Mourad Boudjellal a notamment fait part d'une décision qui en dit long sur son agacement après cette troisième défaite, déjà, du RCT, passé dimanche sous la ligne de la zone de relégation. L'homme fort de Toulon a ainsi laissé entendre après cette déroute dans la Capitale qu'il allait recruter cinq nouveaux joueurs pour poursuivre la saison. Mais sans dire qui ni quand.

... puis recadre le public parisien


Boudjellal s'est en revanche fait beaucoup plus disert au moment de revenir sur le comportement du public parisien. En effet, les supporters du Stade Français ne se sont pas gênés pour chambrer « Mourad de Toulon » en fin de match, et cela n'a pas du tout fait rire l'intéressé. « J'ai adoré "Ils sont où les Toulonnais" du public parisien. J'adore ça. C'est d'une stupidité absolue, surtout qu'on est en reconstruction, surtout quand on est sauvé par un milliardaire allemand parce qu'on perd 8 millions par an. On évite de dire "Ils sont où les Toulonnais". Ils ne sont pas à moins 8 millions. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.