Boudjellal réagit à sa lourde suspension avec ironie et en remet une couche

Boudjellal réagit à sa lourde suspension avec ironie et en remet une couche©Media365

Aurélien CANOT, publié le vendredi 05 janvier 2018 à 17h27

Suspendu huit semaines pour ses propos sur l'arbitrage, Mourad Boudjellal a réagi sur RMC à la lourde sanction que lui a réservée la LNR. Fidèle à lui-même, le président du RCT analyse cette décision avec beaucoup d'ironie et en remet une couche au passage.

Suspendu huit semaines par la commission de discipline de la LNR suite à ses propos du 19 novembre dernier sur l'arbitrage, Mourad Boudjellal a fait du... Mourad Boudjellal au moment de livrer son sentiment sur cette sanction qu'il ne digère évidemment pas, mais ne l'empêche pas pour autant de se montrer ironique ni d'en remettre une couche. « C'est une sanction lourde, admet le président de Toulon, interrogé sur RMC. Ce n'est pas en disant à un président ou à des joueurs ''ferme ta gueule'' (sic) que l'on va régler le problème de l'arbitrage, un problème qui est réel. Je pointe du doigt le décalage entre la formation des arbitres, les moyens qu'on leur donne, et les joueurs pro, le championnat qu'ils arbitrent, la difficulté que ça représente. Il faut des solutions comme une présence plus importante de l'arbitrage vidéo. On peut critiquer Dieu, même si parfois c'est dangereux, un joueur, mais pas un arbitre. Si la commission de discipline avait eu un peu de compassion pour moi, j'aurais aimé qu'elle me mette neuf semaines et demie, ça aurait été plus sympa en termes d'image. Huit semaines, c'est moins bien ». En colère, l'emblématique patron du RCT n'envisage pas forcément pour autant de faire appel. Il va y réfléchir, a-t-il avoué sur RMC. « Je ne sais pas, ça m'emmerde un peu tout ça. C'est manquer de respect à quelqu'un de ne rien lui dire si on pense qu'il a été mauvais. Si on pense qu'il a fait un bon match, il faut lui dire aussi. Moi, je ne vis pas dans le monde des faux-culs où tout le monde il est beau et tout le monde est gentil ».

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU