Top 14 - Stade Français : Maintien, Recrues... Les vérités de Hans-Peter Wild

Top 14 - Stade Français : Maintien, Recrues... Les vérités de Hans-Peter Wild©Media365

Yannis Dakik, publié le lundi 26 mars 2018 à 07h30

Hans-Peter Wild, très sollicité, a décidé samedi de s'exprimer devant la presse (avant la défaite du stade Français face à Toulouse (37-33).

Dans des propos recueillis par L'Equipe et Rugbyrama, le propriétaire du Stade Français révèle qu'il devait présenter pour l'occasion le nouveau manager du Stade Français pour la saison prochaine... Sauf que Heyneke Meyer, l'ancien sélectionneur de l'Afrique du Sud, est encore au pays et ne devrait pas arriver en France avant mi-avril. L'homme d'affaires suisse en a donc profité pour s'exprimer sur sa volonté de restructurer le club, la signature du Sud-Africain en étant la première étape. « On doit professionnaliser ce club, a révélé Wild. On a besoin d'un meilleur management, de meilleures installations, d'une meilleure préparation physique. La preuve, on tient soixante minutes et après, on s'écroule. On doit fixer un certain nombre de choses pour évoluer.''

"On a aussi besoin d'un certain nombre de jeunes joueurs, a-t-il continué. Ce n'est pas acceptable d'avoir un seul international en équipe de France ! On devrait en avoir cinq minimum ! C'est pourquoi on va travailler avec Massy pour développer le potentiel de jeunes joueurs. On doit également avoir un groupe de joueurs plus fort. On a une vingtaine de bons joueurs et une quinzaine qui ne sont pas assez bons ! Il faut changer ça. On a besoin de top players. Et on en aura ! Il faut aussi deux joueurs par poste quasiment du même niveau. Actuellement, certains titulaires ne travaillent pas assez durs car ils savent que leur concurrent n'est pas au niveau. » Et quand les journalistes abordent la difficile période traversée par le Stade Français (12eme à quatre journée de la fin du Top 14, ndlr), le Suisse ne montre aucun signe d'inquiétude. « On ne va pas être relégué. Je ne l'imagine même pas ! On va gérer cette fin de saison. »

Arrivé en mai dernier, Hans-Peter Wild avait reconnu qu'il s'attendait une saison charnière. La faute à de nombreux départs l'été dernier. Aujourd'hui, le constat reste le même. « J'ai toujours dit que cette saison serait une saison de transition, affirme le chef d'entreprise suisse. Parce que nous avons perdu dix joueurs de caractère à l'intersaison. Je reste persuadé que nous avons un bon squad mais le réservoir n'est pas assez profond. Les numéros 1 sont bons, les numéros 2 un peu moins et les numéros 3 encore un peu moins. Ce groupe manque d'homogénéité, en clair. Je savais que ce serait difficile. Mais nous ne serons pas relégués. Nous n'irons pas en deuxième division. J'ai confiance. » Plus enclin à discuter du futur succès de son club, le Suisse l'assure, le club régnera sur le Top 14 d'ici trois ans.

« Dans trois ans, on sera champion ! », lance le principal intéressé. Quant à la possible arrivée de grands noms au club parisien, le Suisse ne s'interdit rien. Récemment, c'est le nom du Néo-Zélandais Beauden Barrett qui revient avec insistance. « Tous les joueurs veulent venir en France pour gagner plus d'argent. J'ai lu que trois clubs étaient candidats pour Barrett. Je ne sais pas si c'est vrai. Mais si nous avons besoin un jour du meilleur joueur du monde, nous l'aurons. Mais en ce moment, nous ne faisons pas la course. Et avant le Mondial japonais, nous ne pouvons pas faire grand chose. » Il reste quatre journées au Stade Français pour se sauver et rester parmi l'élite avant de peut-être, tutoyer à nouveau les sommets du Top 14.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU