Top 14 - Stade Français - Gonzalo Quesada : " Ce groupe voulait montrer qu'il était vivant "

Top 14 - Stade Français - Gonzalo Quesada : " Ce groupe voulait montrer qu'il était vivant "©Media365
A lire aussi

Nicolas BERTÉ, publié le lundi 27 mars 2017 à 14h27

Ravi de la réaction de ses joueurs face à Toulon dimanche soir (victoire 17-11 au stade Jean-Bouin), au lendemain de la fusion avortée avec le Racing 92, Gonzalo Quesada leur a adressé un coup de chapeau ainsi qu'à son président Thomas Savare et aux supporters du club venus en grand nombre, après-coup en conférence de presse.



Gonzalo Quesada, si la bière est de retour (dans le vestiaire), c'est que vous êtes satisfait de la soirée ?
Victoire ou défaite, la bière est obligatoire après le match (il sourit). Non, je suis forcément satisfait du résultat, comme du contenu et de l'état d'esprit. C'est une satisfaction pleine.

Vous attendiez-vous à une telle réaction de la part de vos joueurs ?
Oui, je n'avais pas trop de doute. C'était l'objectif principal de ce match. C'était de traduire sur le terrain l'engagement et l'état d'esprit que les joueurs ont montré en dehors. L'union qu'ils ont montrée et cette capacité à réagir en tant que groupe en dehors du terrain. Il fallait la traduire sur le terrain et cette réaction est liée à tout ce que les joueurs ont fait pendant ces deux dernières semaines. Forcément, ça rajoute un peu de fierté. Ce groupe voulait montrer qu'il était vivant. Grenoble avait montré beaucoup de valeurs samedi aussi. C'était à nous de montrer que l'on était capable de faire pareil. Je suis content de voir que l'on ait été capable de sortir une telle prestation.

Ce combat et cet engagement total peut-il expliquer la bouillie de mêlées que M.Charabas a tenté d'arbitrer ?
Oui, j'avoue que souvent, je suis en haut des tribunes. Là, ça fait deux-trois matchs que j'ai choisi d'être en bas sur le terrain, plus près des joueurs. Je n'ai aucune idée de ce qu'il s'est passé dans les mêlées. Je n'étais déjà pas spécialiste avant, et je ne le suis toujours pas. Au-delà des mêlées, dans le jeu, on a fait un très bon début de match à mes yeux. Mais je pense que l'on était un peu stressés, car on a fait de très belles actions, avec une intensité de jeu et une qualité vraiment excellente. Et on fait de petits en-avant, des maladresses un peu bêtes sur des actions qui peuvent finir derrière la ligne. Pour moi, ce début de match provient de toute cette énergie liée à cet engagement et aux nombreuses promesses faites entre tous les joueurs, qui a fait que l'on s'est montré un peu brouillon dans la finition, faute de ne pas être plus patient dans nos actions. Après pour la mêlée, je ne sais pas. Van der Merwe a été beaucoup pénalisé, mais la mêlée, c'est toujours compliqué. En plus, c'était de l'autre côté où on était en première mi-temps, donc je n'ai aucune idée.
Quesada : « Le président Savare mérite tout notre respect »
Dimanche soir, il y avait 15 000 personnes au stade. Difficile de trouver plus belle fin d'épilogue...
C'était génial. Franchement, c'était magnifique de sentir cette ferveur. C'est dommage que l'on ait dû passer par ce que l'on a traversé pour ressentir ça sur le terrain. En tout cas, c'était magnifique. Après, je ne l'ai pas senti ni vu, mais on m'a dit, petit bémol, que notre président (Thomas Savare) avait reçu quelques réactions négatives à son passage. Je tenais publiquement à dire que notre président et la famille Savare méritent beaucoup de respect et de gratitude de la part de tout le staff et de tous les joueurs du club et des supporters. On doit beaucoup à la famille Savare, et si c'est vrai ce que l'on m'a dit, il s'agit du seul bémol au niveau du public. Mais sinon, je remercie les supporters pour leur soutien, j'ai senti une atmosphère géniale, merci à nos supporters.

La lutte pour le maintien continue, mais on peut dire que vous avez quand même fait un bon pas après cette victoire contre Toulon ?
Oui, il reste beaucoup de matchs, mais c'est sûr qu'après la victoire de Grenoble samedi, plus les deux points que l'on risque de perdre avec cette histoire de matchs reportés ou pas, on était passé de treize points d'avance sur Grenoble à cinq, donc, oui, il fallait cette victoire et ce point. Déjà pour que l'on puisse préparer notre petit quart de finale, on va à Cardiff jouer un quart de finale de Coupe d'Europe. J'avoue que si aujourd'hui, on n'avait pas pris de points, ça aurait été très délicat. Là, au moins, on peut se faire plaisir à sortir la tête du Top 14 et à aller jouer ce quart de finale à Cardiff. Contre les Ospreys, ça va être quelque chose d'énorme, mais bon, on peut se permettre de faire ça en sachant qu'en Top 14, rien n'est fini. Loin de là.

Propos recueillis par N.B, au stade Jean-Bouin

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - Top 14 - Stade Français - Gonzalo Quesada : " Ce groupe voulait montrer qu'il était vivant "
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]