Top 14 - Stade Français / Gabrillagues : « Si on perd samedi, ça ne sera pas une saison réussie »

A lire aussi

Marie Mahé, Media365, publié le vendredi 21 juin 2024 à 13h20

Ce samedi soir à 21h05, le Stade Français affronte Bordeaux-Bègles, en demi-finales du Top 14. Une rencontre sur laquelle s'est penché Paul Gabrillagues, le capitaine parisien, en conférence de presse.

La saison 2023-2024 du Stade Français n'est pas encore terminée. Et pour cause, ce samedi soir à 21h05, du côté de Bordeaux, le club parisien disputera une demi-finale du championnat de France de rugby, contre l'Union Bordeaux-Bègles. La formation parisienne n'était pas forcément la plus attendue à ce niveau, après avoir pris la deuxième place du classement, à l'issue de la saison régulière. Le Stade Français a bien l'intention de jouer les trouble-fêtes jusqu'au bout et rallier la finale, pour ensuite disputer le titre contre le vainqueur de la première demi-finale qui aura lieu ce vendredi soir à 20h15 entre le Stade Toulousain et La Rochelle.

Gabrillagues : "On s'est plutôt concentrés sur nous"

Présent lors de la traditionnelle conférence de presse d'avant-match, ce vendredi, le capitaine parisien Paul Gabrillagues a évoqué, dans des propos rapportés par l'AFP, ce futur adversaire, l'UBB, qui a battu, en barrages, le Racing 92 (31-17), dimanche dernier : "On a su sur le tard qui on allait affronter. On n'a pas pu travailler deux semaines en avance puisque Bordeaux-Bègles a battu le Racing 92 en barrages... On s'est plutôt concentrés sur nous, sur des choses simples. La base : la zone de ruck, la conquête, les lancements de jeu en attaque... On est restés dans le détail, en nous concentrant sur nous. On a énormément bossé la discipline cette année." Cette saison, le Stade Français a rencontré ce même adversaire à deux reprises, pour deux victoires à la clé : "On les a battus deux fois, effectivement. Mais, la première fois, à Chaban-Delmas, il leur manquait pas mal de joueurs. Je crois qu'ils avaient six joueurs en équipe de France. Là, c'est un match complètement différent. Les avoir battus avant ne change pas grand-chose, je pense. C'est la vérité d'un match qui compte, surtout en phase finale (...) Si on perd demain, ça ne sera pas une saison réussie."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.