Stade Français : Quesada confie son inquiétude

Stade Français : Quesada confie son inquiétude©Media365

Emmanuel LANGELLIER : publié le samedi 22 août 2020 à 18h55

Alors que l'effectif du Stade Français est très touché par le coronavirus, Gonzalo Quesada, le manager du club parisien, se confie à deux semaines de la reprise du Top 14.



A deux semaines de la reprise du Top 14, la situation est quelque peu préoccupante au Stade Français. Le club parisien est très touché et perturbé par la pandémie de coronavirus. Pas moins de 27 cas positifs au total ont été observés avec, chez certains éléments, des lésions pulmonaires constatées. Selon Gonzalo Quesada, il y a pourtant moins de cas qu'annoncé. « Il n'y a pas autant de joueurs concernés qu'annoncés dans les médias. Aujourd'hui (jeudi), nous avons une dizaine de joueurs qui passe des tests cardiaques et pulmonaires et plusieurs d'entre eux vont bientôt réintégrer l'entraînement. Le plus délicat, c'est que certains sont à l'arrêt complet à cause de petites traces pulmonaires. Les médecins nous disent que ce sont des lésions et qu'il faut attendre une semaine avant de se prononcer. Je ne veux pas trop en parler car c'est du domaine médical. Mais c'est un vrai motif d'inquiétude », confie avec franchise le manager du Stade Français dans L'Equipe, samedi.

« Les journées sont un peu allongées »

« L'état d'esprit est fluctuant car on ne se voit pas beaucoup, poursuit Quesada. On échange à distance, on fait des séances vidéo à distance. En fin d'après-midi ou le soir, on organise des zooms pour avoir tous les joueurs ensemble, histoire de regrouper ceux qui s'entraînent normalement, ceux qui sont à l'arrêt et ceux qui sont en reprise légère. Et je fais la même chose avec les staffs qui gèrent ces groupes dans des zones géographiques différentes. Ce qui demande une énorme capacité d'adaptation de tous les membres du staff. Du coup, les journées sont un peu allongées. »

Quesada : « Notre objectif était sportif, il est devenu maintenant sanitaire »

Tandis qu'à un moment donné, il y a eu jusqu'à 25 joueurs qui ne se sont pas entraînés, voire très peu, la situation est forcément problématique. « Nous réfléchissons à la façon d'avoir vingt-trois joueurs dans la meilleure condition physique possible pour démarrer le Top 14 dans deux semaines, avec la réception de Bordeaux-Bègles », lâche Quesada qui évoque un objectif « sanitaire ». « Notre objectif était sportif, il est devenu maintenant sanitaire. Notre risque, c'est de débuter le Top 14 sans avoir proposé une minute de jeu aux joueurs. C'est très emmerdant. Ne parlons pas de niveau de performance mais d'un niveau de stress très élevé à gérer. Tout est bouleversé. Notre priorité, c'est de ne pas aligner sur le terrain des joueurs qui ne seraient pas aptes à jouer à balles réelles car aujourd'hui, le groupe qui se prépare est plutôt réduit. » « On voit que le virus a laissé des traces chez certains et là, c'est délicat, conclut Quesada. Je suis préoccupé par la santé de mes joueurs. Depuis plusieurs jours, mes pensées et mon attention vont vers le suivi médical de ceux qui n'ont pas eu des retours de tests médicaux rassurants. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.