Stade Français Paris : Pas de retour à la maison pour Mathieu Bastareaud

Stade Français Paris : Pas de retour à la maison pour Mathieu Bastareaud©Media365
A lire aussi

Thibault Laurens, publié le vendredi 28 juin 2019 à 10h20

A la recherche d'un point de chute avant son départ à New York, Mathieu Bastareaud ne sera pas un Joker Coupe du Monde pour le Stade Français Paris, faute d'accord financier.

Non-sélectionné pour le Mondial au Japon (20 septembre-2 novembre), l'avenir de Mathieu Bastareaud demeure incertain. Présent dans l'effectif qu'a officialisé le RCT lors de la traditionnelle conférence de presse d'avant-saison, le puissant trois-quarts centre intéresserait des clubs qui aimeraient l'attirer en qualité de Joker Coupe du Monde. À  ce titre, le Stade Français Paris aurait approché l'entourage de l'ancien international, mais en vain : « Un accord financier n'a malheureusement pas été trouvé entre les deux parties. L'histoire aurait été magnifique mais malheureusement on ne pourra pas l'accueillir », a déclaré ce jeudi Fabrice Landreau, le directeur sportif parisien, à RMC Sport. Pour cause, le salaire du joueur aurait été problématique, d'autant plus que le Stade Français est confronté à de gros soucis sur le plan financier.

Le Racing 92 pas intéressé, le MHR en dernier recours ?

En dépit de cet échec, il paraît encore possible que Bastareaud évolue dans une autre formation de Top 14 avant de s'envoler, fin décembre, pour les États-Unis. « On ne lui fermera pas la porte », déclarait il y a peu sur RMC Mourad Boudjellal. Ainsi, le RCT aurait proposé les services de « Basta » au Racing 92. Néanmoins, les Franciliens auraient poliment décliné l'offre. Désormais, un club resterait enclin à récupérer Mathieu Bastareaud, à savoir Montpellier. Une destination qui lui permettrait de retrouver son ancien coéquipier et grand ami, Guilhem Guirado, recruté pour les trois prochaines saisons par les Cistes. L'avenir du natif de Créteil devrait se décanter dans les prochaines semaines.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.