Stade Français Paris : Le départ en fin de saison de Jonathan Danty confirmé par l'intéressé

Stade Français Paris : Le départ en fin de saison de Jonathan Danty confirmé par l'intéressé©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le dimanche 25 avril 2021 à 22h45

Alors que son nom revient depuis plusieurs mois du côté de La Rochelle, le trois-quarts centre du Stade Français Paris Jonathan Danty a confirmé son départ du club de la Capitale à la fin de la saison.

Les mots sont choisis mais confirment une tendance. Formé au Stade Français Paris, avec lequel il a fait ses débuts professionnels en 2011, Jonathan Danty quittera la Capitale à l'issue de la saison. Alors qu'il est au centre de rumeurs de longue date l'annonçant du côté de La Rochelle l'été prochain, retrouvant ainsi ses anciens coéquipiers Geoffrey Doumayrou, Jules Plisson ou encore Jérémy Sinzelle, le trois-quarts centre international (6 sélections) n'a pas voulu confirmer sa future destination au détour d'un entretien accordé au magazine Midi Olympique. « Je peux juste vous dire que je ne serai plus Parisien la saison prochaine, annonce celui qui est né dans la Capitale. Le reste, on en parlera une autre fois... » Un départ du club dirigé par Hans-Peter Wild qui fera suite à celui, très médiatisé, de Gaël Fickou. Au sujet de son ancien coéquipier, Jonathan Danty confie que « cette saison et les précédentes, nous les avons faites sans Gaël Fickou, parce qu'il était toujours concerné par l'équipe de France », précisant qu'avant son départ, le centre international « n'avait joué que huit matchs » avec le club de la Capitale.


Danty a bien accueilli le retour de Quesada

Une chose est certaine, le départ de Gaël Fickou n'est pas un signe d'ambitions à la baisse côté Parisien pour Jonathan Danty. « Certaines personnes ont dit que le départ de Gaël Fickou signifiait que Paris lâchait sa fin de saison. C'est faux », ajoute le centre parisien. Avant le derby face au Racing 92, qui sera son dernier, Jonathan Danty a appelé ses coéquipiers à « lâcher les chevaux » afin de n'avoir « aucun regret », assurant qu'il y a « un potentiel énorme » dans cette équipe. Un club au sein duquel il assure avoir retrouvé le sourire avec le retour de Gonzalo Quesada, critiquant la gestion effectuée par Heyneke Meyer. « A un moment de ma carrière, j'avais un entraîneur qui me demandait de garder le ballon et d'aller tout droit, confie le centre parisien. Gonzalo Quesada, lui, me demande de faire jouer les autres. » Un rôle de passeur qui lui était étranger. « Ce n'est pas quelque chose que j'étais habitué à faire, admet-il. Ça va beaucoup mieux, aujourd'hui. » C'est même quelque chose pour lequel il souhaite être « encore plus à l'aise » la saison prochaine. De quoi intéresser les supporters rochelais.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.