Racing 92 : Thomas explique pourquoi il a prolongé

Racing 92 : Thomas explique pourquoi il a prolongé©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, Media365 : publié le jeudi 13 mai 2021 à 16h50

En fin de contrat et annoncé partant, Teddy Thomas, l'ailier du Racing 92, a finalement prolongé avec les Ciel et Blanc. Pour l'Equipe, l'ancien de Biarritz a expliqué son choix.



Entre le Racing 92 et Teddy Thomas, l'aventure continue. En fin de contrat en juin prochain, l'ailier français devrait prolonger son contrat pour deux années supplémentaires. Un temps sur le départ, Lyon et Toulouse étaient notamment intéressés, le natif de Biarritz a finalement prolongé... grâce notamment à l'arrivée de Gaël Fickou chez les Ciel et Blanc. « Je suis très heureux de pouvoir m'inscrire dans la durée avec le Racing. J'y suis arrivé en 2014 et je ne suis pas quelqu'un qui vagabonde de club en club. Ce n'est pas dans mes habitudes. (...) C'est un ensemble de choses mais il faut être honnête : l'arrivée de Gaël (Fickou) au Racing a bien évidemment accéléré les choses. Je ne dirais pas "facilité" parce que c'était déjà clair dans ma tête. Je suis au club depuis sept ans et l'amitié qui me lie à certains joueurs est une chose à laquelle je tenais et je tiens. Mes liens avec Virimi (Vakatawa) sont forts, avec Juan Imhoff aussi. On a débuté quasiment au même moment tous les deux, on s'est toujours soutenus l'un l'autre. Je suis aussi très proche de Maxime Machenaud. Je suis le parrain de son petit dernier. Voir mon filleul le plus souvent possible, ça compte », a notamment expliqué l'intéressé à L'Equipe.

« C'était un pari risqué, très risqué »

« L'opportunité de jouer dans la même équipe que son meilleur ami, ça n'arrive qu'une fois dans une carrière. Avec Gaël, on se connaît depuis l'équipe de France des moins de 15 ans. Je me rappelle qu'il avait été appelé pour une tournée en Afrique du Sud en remplacement de Florian Vialelle. Le staff m'avait demandé de le prendre sous mon aile. Notre amitié a commencé là-bas et on ne s'est jamais quitté. Quand il jouait à Toulouse et moi à Biarritz, on se voyait régulièrement. Il n'y avait que trois heures de voiture. C'est à ce moment-là qu'on s'est construit une bande de copains. Aujourd'hui, nous sommes tous à Paris ou en région parisienne. Je n'avais pas envie de m'éloigner d'eux non plus. Avec Gaël, on avait mis un plan en place : tout faire pour qu'un jour on puisse jouer dans le même club. En fait, c'est aussi une histoire humaine, a également confié Thomas. (...) J'ai aussi compris ce que le Racing attendait de moi. Et je remercie le président et le staff de leur confiance. En fait, tout passait par le terrain. Je n'étais pas décisionnaire de tout et ce n'était pas sûr que je reste. C'était un pari risqué, très risqué. Mais je savais que ça passerait par les choses que j'allais montrer sur le terrain. » Avec Thomas, Vakatawa et Fickou au Racing 92, comme avec le XV de France, le trio pourrait faire des dégâts.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.