Racing 92 : Pour Lorenzetti, le favori, c'est La Rochelle

Racing 92 : Pour Lorenzetti, le favori, c'est La Rochelle©Media365
A lire aussi

Thibault Laurens, publié le mercredi 29 mai 2019 à 10h12

Qualifié pour un barrage à domicile après sa victoire sur la pelouse d'Agen, le Racing 92 recevra ce vendredi La Rochelle pour une place en demi-finales du Top 14. Si la rencontre promet d'être serrée, Jacky Lorenzetti, le président des Ciel et Blanc, fait du Stade Rochelais le favori.

C'est un choc comme ceux que les phases finales aiment à nous livrer. Vendredi, le Racing 92, quatrième de la saison régulière, affrontera La Rochelle, cinquième à l'issue des 26 journées de Top 14. Si le duel paraît équilibré sur le papier, les Franciliens bénéficieront de l'avantage non négligeable d'évoluer à domicile, sur la pelouse de Colombes. Pour autant, le président des Racingmen, Jacky Lorenzetti, ne pense pas que son club part favori, loin de là : « Pour moi, le Stade Rochelais vient à Colombes en favori. Ils ont réalisé une belle finale de Coupe d'Europe face à Clermont-Ferrand, et puis ils ont laminé Bordeaux samedi dernier. On se méfie énormément de cette équipe. La Rochelle est favorite. A nous de leur donner la réplique », avoue l'homme fort du club francilien, ce mardi pour France Bleu Charente-Maritime.

Lorenzetti : « On a été très irréguliers toute la saison »



Des déclarations loin d'être surprenantes tant entraîneurs, présidents ou joueurs aiment renvoyer le statut de favori à leur adversaire quelques jours avant une rencontre. A l'instar des propos d'Ugo Mola juste avant le quart de finale de Champions Cup remporté face au... Racing 92. Pour autant, Lorenzetti a confirmé ses dires malgré la bonne fin de saison des siens : « Il suffit de regarder notre parcours. On a été très irréguliers toute la saison. On a alterné le bon et le mauvais. On n'a pas su jouer dans la continuité et poser les bases d'un jeu de façon continue (...) Objectivement sur les fondamentaux, La Rochelle nous paraît plus solide. A nous maintenant de faire la différence sur l'envie. » Nul doute qu'avec ces affirmations, le dirigeant des Ciel et blanc souhaitait piquer un groupe extrêmement talentueux mais probablement en délicatesse sur le plan mental.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.