Racing 92 : Des obstacles dans le dossier Gonzalo Quesada ?

Racing 92 : Des obstacles dans le dossier Gonzalo Quesada ?©Media365
A lire aussi

Thibault Laurens, publié le vendredi 03 mai 2019 à 16h32

Gonzalo Quesada serait l'une des pistes prioritaires de Jacky Lorenzetti afin de remplacer Laurent Labit qui a cédé aux sirènes du XV de France. Néanmoins, son arrivée au Racing 92 serait plus complexe qu'il n'y paraît; selon les informations du Midi Olympique.

Le Racing 92 prépare l'après-Laurent Labit. Il y a quelques jours, l'alter ego de Laurent Travers a annoncé son départ des champions de France 2016 pour renforcer le staff du XV de France à l'issue de la Coupe du Monde au Japon (20 septembre - 2 novembre). De ce fait, le président des Ciel et Blanc, Jacky Lorenzetti, prospecterait sur le marché pour trouver un technicien « numéro deux », après avoir confié les pleins pouvoirs du sportif à Travers. Ainsi, l'un des profils étudiés serait celui de Gonzalo Quesada. Pour autant, son arrivée dans les Hauts-de-Seine serait en proie à plusieurs écueils, selon le Midi Olympique. Alors que l'ancien manager du Stade Français dispose encore d'un an de contrat avec la Fédération argentine de rugby, les dirigeants de l'instance seraient peu enclins à le laisser partir. Pire encore, ils auraient refusé toutes négociations.

En cas d'échec, le Racing pisterait Garbajosa

Ainsi, après l'échec de Ronan O'Gara, qui devrait prochainement s'engager pour trois saisons à La Rochelle, le Racing pourrait enregistrer un nouveau revers. Mais Lorenzetti disposerait encore de plusieurs atouts dans sa manche, et pourrait activer la piste menant à Xavier Garbajosa. Le technicien de La Rochelle, qui devrait quitter le club suite à l'arrivée de l'ancien international irlandais chez les pensionnaires de Marcel-Deflandre, plairait énormément au dirigeant francilien. Néanmoins, la concurrence pourrait faire rage pour attirer le coach des Maritimes. L'ancien joueur du Stade Toulousain intéresserait fortement Montpellier, qui serait disposé à lui offrir un contrat de trois ans. A quelques semaines de la fin du Top 14, la valse des entraîneurs ne ferait que débuter.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.