Pau : Mannix s'en va !

Pau : Mannix s'en va !©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mardi 16 avril 2019 à 09h52

Simon Mannix (47 ans) se retire ! A un ans de la fin de son contrat, le directeur sportif néo-zélandais de Pau fait ses valises. Quatre jours après la déroute de La Rochelle (71-21), Mannix, arrivé en 2014 en Béarn, annonce dans un long communiqué qu'il a décidé de rendre son tablier.

« À la vue des dernières performances, je pense qu'il est préférable pour le club d'envisager un changement qui pourrait aboutir à des résultats positifs, c'est dans cette optique que j'ai pris la décision de quitter mes fonctions de directeur sportif », explique Mannix, qui a vraisemblablement remis sa démission de son propre chef à son président Bernard Pontneau après cette claque monumentale reçue sur la pelouse des Maritimes pour le compte de la 22eme journée de Top 14. Une gifle pas loin d'être historique qui complique sérieusement la tâche de la Section, engluée en bas du classement (11eme) et qui va devoir lutter pour son maintien durant les quatre dernières journées. Pau, battu lors de ses quatre dernières sorties, est assurément en crise et Mannix a préféré passer la main alors qu'il lui restait encore un an de contrat en Béarn (il avait initialement signé jusqu'en juin 2020). « La décision de Simon Mannix est empreinte de courage et d'une dignité exemplaire. Il s'agit d'une séquence douloureuse pour le Club qui perd un grand technicien doté d'une expertise rare et précieuse dans le rugby Français. Il a permis à la Section Paloise de devenir ce qu'elle est. La compétence technique interne n'était pas conforme au haut niveau nécessaire, Simon Mannix a su l'élever à un niveau de performance et d'exigence que je tiens à saluer et qu'il faut consolider », ajoute Bernard Pontneau dans le communiqué publié sur le site officiel de la Section.

Un ticket Godignon-Manca pour prendre le relais de Mannix



Une publication qui permet à l'homme fort du club palois de révéler le nom de la succession de Mannix sur le banc. Et, sans surprise, il s'agira d'un duo composé de l'ancien responsable de la mêlée Nicolas Godignon et de Frédéric Manca, qui était lui chargé des lignes arrières. « Jusqu'à la fin de saison le tandem Godignon-Manca aura en charge de préserver le club dans l'élite pour faire honneur au formidable travail entrepris par Simon Mannix », indique Pontneau. « Dans l'immédiat, l'heure est à la mobilisation générale autour de la Section pour relever le défi de cette fin de saison », précise toutefois le dirigeant alors que la Section se doit déjà d'avoir la tête à l'après-Mannix et au prochain rendez-vous : à domicile le samedi 27 avril contre le redoutable Racing 92, quatrième du classement. Pau se déplacera ensuite à Toulouse, puis recevra Grenoble avant de conclure la saison par un déplacement sur la pelouse du Stade Français. Un calendrier démentiel attend la Section, le tout avec seulement six points d'avance sur le barragiste provisoire Grenoble, vainqueur de Toulon le week-end dernier. Mais ce n'est déjà plus le problème de Simon Mannix, qui va pouvoir voguer sous d'autres cieux. Avec néanmoins un pincement au coeur. « Le président du club, Bernard Pontneau, a été un immense mentor pour moi pendant ces années à la Section Paloise et je voudrais le remercier infiniment de m'avoir accordé toute sa confiance ainsi que cette opportunité d'apporter tous ces changements positifs ces dernières années (...) Je souhaite à Bernard, au staff et à tous les joueurs de Pau tout le succès qu'ils méritent pour le futur et je les remercie de m'avoir accompagné dans cette aventure au plus haut niveau du rugby français. Le Top 14 est un des meilleurs championnats du monde et je suis fier d'avoir pu contribuer à la formation de tant de joueurs de rugby français qui je suis sûr joueront un rôle important dans l'équipe nationale. » Nul doute que le Néo-Zélandais passé par Romans, le Racing et le Munster avant de poursuivre ses gammes en Béarn croisera aussi les doigts pour que Pau se sauve. Même sans lui.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.